Imposition de Lingala au Sankuru : les forces vives et Mouvements citoyens ont déposé un mémo à l’Assemblée Nationale

0
79

Les forces vives et Mouvements citoyens du Sankuru présents à Kinshasa ont déposé ce lundi 22 février 2021 au bureau de l’Assemblée Nationale, un mémo de protestation contre l’imposition du Lingala comme première langue d’apprentissage au cycle primaire dans la province du Sankuru au lieu du dialecte Kitetela.

Très motivés pour barrer route à cette initiative du Ministre de l’ EPST, les jeunes du Sankuru vivants à Kinshasa disent non au remplacement de kitetela par le lingala dans la province du héros national, Patrice Emery Lumumba.

« Toute la communauté Sankuroise désapprouve et conteste ce qu’elle traite de forfaiture , les irréalismes qui sont de nature à pousser tout un peuple civilisé dans un état de droit au mépris de tous les droits acquis, qui est un principe sacro-saint du droit administratif Congolais » peut-on lire dans le Mémo.

Pour la communauté Sankuroise représentée par les Absl  » les Amis du Sankuru pour le développement  » ( ADS) et autres, la communauté Sankuroise n’arrive pas à comprendre la motivation véhémente qui guide et télécommande le Ministre Bakonga, à prendre une telle orientation au moment où le président Félix Tshisekedi caractérise sa politique nationaliste par les actions comme la création de Lumumba ville, le rapatriement des restes du corps du tout premier Ministre du congo indépendant.

Les forces vives du Sankuru ont rappelé à l’intention du Ministre de l’enseignement primaire, Secondaire et Technique, que le Sankuru a déjà produit beaucoup des héros et qu’il n’est pas nécessaire de supprimer son identité à travers le monde en imprimant un lot important des livres.

Francis OTSHUDI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here