Covid-19 : Afrique du Nord, face à une crise inédite et une reprise au conditionnel

0
61

L’Afrique du Nord, classée deuxième région la plus performante d’Afrique en 2019, avec une croissance de 3,7 %, connait une actuellement une crise économique inédite. C’est qui ressort du récent rapport « Perspectives économiques en Afrique du Nord » publié, mardi 14 juillet, par la Banque africaine de développement (BAD). Cette crise de grande ampleur économique est liée à pandémie de Covid-19. Suite à cette pandémie, les pays de l’Afrique du Nord comptent 60% des décès pour l’ensemble du continent.

Une pandémie qui figure parmi les plus grandes crises sanitaire, économique et sociale de ce début de 21ème siècle. Ses conséquences multiples sont sans précédent sur la santé, l’emploi et la croissance économique.

Face à cette crise inédite, les pays de la région ont pris des mesures sanitaires et budgétaires pour endiguer la propagation du virus et protéger leurs populations.

Impact de la crise

L’édition 2020 des Perspectives économiques en Afrique du Nord indique que l’impact défavorable de la pandémie sur la demande mondiale ainsi que sur les cours des produits de base.

Le Covid-19 devrait entraîner une détérioration des déficits budgétaires et des comptes courants dans les pays de la région.

A ce niveau, le déficit budgétaire pourrait, dans le scénario pessimiste, atteindre en moyenne 10,9 % du PIB régional en 2020.

L’accélération de la levée des restrictions liées à la pandémie doit figurer parmi les solutions. Toutefois, la prudence doit être de mise.

A ce niveau, le rapport envisage deux scénarios. Le premier table sur une sortie de crise à partir de juillet 2020. Le second, plus pessimiste, voit persister la pandémie jusqu’en décembre 2020.

Selon le premier scénario, la croissance régionale perdrait 5,2 points de pourcentage, ce qui détériorerait la croissance à -0,8 %.

Ce recul se situerait, dans le second scénario, à -6,7 points de pourcentage, générant une récession de -2,3 %.

En 2021, la reprise économique est prévue, avec une croissance nord-africaine de 3,3% dans le scénario de référence et de 3% dans le scénario pessimiste.

Par ailleurs, le rapport souligne que la croissance n’a pas été inclusive en Afrique du Nord.

Les disparités sociales et régionales, déjà importantes, se sont aggravées en raison des répercussions socio-économiques de la pandémie.

Les estimations montrent néanmoins des performances contrastées entre l’Algérie, l’Égypte, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie.

Ainsi, la Mauritanie et l’Égypte ont enregistré les résultats les plus solides dans la région, avec un taux de croissance, en 2019, de 6,7 % et de 5,6 %.

La croissance est estimée à 2,5 % au Maroc, légèrement en baisse par rapport à 2018. En Algérie et en Tunisie, la croissance était atone, respectivement à 0,7 % et 1 %.

Réformes structurelles, passage obligé

Pour y faire face à la crise, le document recommande d’engager des réformes structurelles, qui renforcent l’efficience du secteur public et la compétitivité du secteur privé, dans le but de créer davantage d’emplois.

Dans cette optique, le rapport appelle les pays nord-africains à maintenir l’effort budgétaire pour préserver les ménages et les entreprises affectés.

Le développement de l’agro-industrie est également préconisé pour promouvoir les chaînes de valeur agricoles locales.

Selon les Perspectives économiques régionales, l’investissement dans le capital humain et les compétences est une condition indispensable à l’accélération du développement économique.

Afin de promouvoir l’investissement privé, les gouvernements de la région pourraient envisager de fournir des subventions subordonnées en faveur des jeunes et des femmes.

Un accent doit aussi être mis pour le développement du secteur manufacturier. A la base d’emplois productifs et bien rémunérés pour un grand nombre de travailleurs, le secteur manufacturier reste déterminant pour la croissance économique.

Christiane MUNOKI EKAMBO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici