Kikwit : Fêtes de fin d’année, cauchemars pour plusieurs parents à l’heure du Covid-19

0
215

 

Kikwit : Fêtes de fin d’année, cauchemars pour plusieurs parents à l’heure du Covid-19

Plusieurs parents de la ville de Kikwit dans la province du Kwilu ne sont pas en mesure de faire face aux fêtes de fin d’année. Le tableau contextuel est différent.

Pas trop d’engouement comme les années antérieures. L’asphyxie financière est à l’origine de cette situation.

« Moi, par exemple , ma bureautique n’a pas bien tourné pendant six mois de l’état d’urgence sanitaire de mars jusqu’au mois d’août 2020. Les mesures récentes que le président de la République vient de prendre en décembre contre la deuxième vague de cororonavirus viennent encore paralyser les activités après 21hoo. Il n’y a pas d’argent », déclare Mbuta Kiwenge, un des informaticiens de la ville et parent.

De son côté, maman Anne Nguta, infirmière, est anxieuse : « l’argent n’est pas en circulation ces derniers temps. Je ne vois quoi faire ».

Elle estime que c’est mieux de garder le peu d’argent que l’on peut avoir pour la scolarité des enfants que de le brûler pendant ces fêtes de fin d’année.

« Nous sommes impayés. Je rends toujours grâce à Dieu à toute circonstance. Dieu lui-même va agir », indique Papy Manganda, enseignant.

Au niveau des marchés, il n’y a pas trop d’engouement. Même les quelques vendeurs interrogés se plaignent.

« Les clients ne sont pas très bousculants comme les années intérieures pendant les fêtes de fin d’années », regrette Martin Ntumba, vendeur au grand marché de Kikwit.

Badylon KAWANDA BAKIMAN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here