Les OSC exigent l’interpellation de Ilunkamba pour mauvaise affectation des 25 millions de dollars du FOMIN

0
192

FOMIN, c’est le fonds minier destiné aux générations futures. A en croire, les organisations de la société civile (OSC) du secteur des ressources naturelles, le gouvernement Ilunkamba n’a pas utilisé à bon escient l’argent de ce fonds.

En effet, suivant l’article publié le 23 janvier 2021 par le journal en ligne DESK ECO , il est rapporté l’utilisation par le gouvernement Ilunkamba d’une somme de 50,0 milliards de CDF (environ 25 millions USD) du FOMIN pour combler les dépenses publiques de décembre 2020. Selon les OSC, cette opération déplorable est en marge des articles 8 bis et 242 du Code minier révisé qui prévoient que 10% de la quotité de la redevance minière soient réservés au bénéfice des générations futures.

Dans un communiqué conjoint publié le vendredi 5 février dernier à Lubumbashi, parvenu au journaldesnations.net, les OSC, 23 au total, pointent du doigt le gouvernement Ilunkamba pour avoir affecté cet argent à des dépenses non prévues dans le mandat du FOMIN.

Les OSC du secteur des ressources naturelles soulignent que cette opération viole aussi le décret de 2019 régissant le fonctionnement du FOMIN, qui définit une liste de huit objectifs pour lesquels les fonds peuvent être utilisés et qui visent à pérenniser les retombées du secteur minier pour que les générations futures en bénéficient. Le comportement du gouvernement présage ainsi une gestion non orthodoxe du fonds et subséquemment un détournement de la vision et de la mission même de FOMIN.

Ainsi, les organisations signataires issues des différentes villes du pays dont Kinshasa, Lubumbashi, Goma, Kolwezi, Bukavu, Bunia et Mbuji-Mayi exigent aux organes de contrôle de
diligenter une commission d’enquête pour établir les responsabilités sur cet acte de détournement du fonds qui doit bénéficier aux générations futures. Elles exigent également d’interpeller le premier ministre pour violation de l’article 2 du décret N°19/17 du 25 novembre 2019 pour éclairer l’opinion sur les faits.

Et aussi d’interpeller le ministre des mines et le ministre des finances sur la non-opérationnalisation des organes prévus pour animer le FOMIN et leur demander un bilan complet des recettes et des dépenses du FOMIN depuis sa création jusqu’à aujourd’hui

« Il est urgent que la vision, les objectifs et la stratégie d’intervention du FOMIN soient clairement définis de manière consensuelle entre toutes les parties prenantes conformément à l’esprit du Code Minier révisé aux travaux préparatoires de la révision de la loi minière de 2002. », a souligné M. Georges BOKONDU l’un des Membre de la Coordination de la Société Civile.

Djiress BALOKI ( correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here