Malversations financières à la DGRK, Gentiny Ngobila interpelle les cadres et agents

0
185

24h seulement après sa mise en garde à l’endroit des cadres et agents de la Direction Generale des Recettes de Kinshasa DGRK à propos des malversations financières qui freinent le développement de la ville, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, est monté encore au créneau ce mercredi 7 octobre pour interpeller les chefs de divisions des Services d’assiettes de la ville de Kinshasa.
Dans une communication faite devant les ministres provinciaux, les membres de son cabinet, les responsables des régies financières et autres coordinations spéciales de la ville, le patron de la ville n’est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer le système de fraude savamment orchestré au sein de certaines divisions urbaines pour priver la ville de moyens de sa politique.
A l’accession de notre pays à l’indépendance, la ville de Kinshasa avait des infrastructures pour 1 millions d’habitants. Alors qu’aujourd’hui, avec la pression démographique, soit 15 millions d’habitants, il faut tout reconstruire et moderniser.
Voilà pourquoi l’autorité urbaine a appelé à une mobilisation accrue des recettes.
« Le gouverneur que je suis a besoin des ressources financières pour accomplir ma mîssion, celle de sécuriser les personnes et leurs biens tout en développant la ville sur le plan socio-économique et des infrastructures qui lui manquent de façon criante », a déclaré le chef de l’exécutif provincial.
Et d’ajouter: « les moyens dont nous avons besoin, c’est aussi pour construire les écoles, les hôpitaux, les marchés et les parcs d’attraction. »
D’où, la nécessité de booster l’éveil de conscience, à en croire le premier citoyen de la ville, pour relever tous ces défis à travers des actions à impact visible. 15 mois se sont écoulés depuis son avènement à la tête de la ville de Kinshasa, il est temps, a confessé Gentiny Ngobila, que finisse la récréation.
« Si des prouesses ne se réalisent pas, ce sont les responsables qui en feront les frais », a-t-il prévenu. Cependant, le patron de la ville de Kinshasa est conscient de nombreuses difficultés dont font face les divisions urbaines, au delà de la rétrocession qui leur est déjà assurée. Il a promis d’organiser, à partir du 20 octobre prochain, des rencontres avec tous les chefs de division en vue d’échanger sur toutes ces préoccupations.
Une démarche qui vaut son pesant d’or, l’appropriation de sa vision étant le passage obligé.

Journal des Nations

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici