RDC : 73% d’entreprises en rupture d’approvisionnement suite au COVID-19 (FEC)

0
408

Un nouveau rapport de la Fédération des entreprises du Congo ( FEC ), sur l’impact de la COVID19, révèle que cette pandémie a eu un impact négatif sur le monde des affaires en RDC. Ce rapport découle d’une enquête menée pendant 8 mois, de juillet 2020 à février 2021, oscultant environ 200 entreprises.

Plutôt pessimiste, la Fec souligne que la reprise qui se dessinait à la fin 2020 pourrait être en perte de vitesse face à cette deuxième vague. L’étude note que la COVID 19 a eu des répercussions économiques dans toute la République Démocratique du Congo . Les affaires vont mal et les répercussions sont néfastes sur la vie des entreprises. Plusieurs perturbations sont intervenues durant cette période. Et la situation ne fait que s’empirer.

Entreprises en perte de vitesse

Au terme de cette enquête, 40 % des chefs d’entreprise citent comme perturbations, des restrictions aux frontières internationales ( 40%) , restrictions de circulation national ( 37 % ) et des difficultés d’approvisionnement ( 33%)

La Fec rapporte que 76% des chefs d’entreprise interrogés, ont déclaré que les entreprises connaissait un problème d’emprovisionnement, le pourcentage le plus élevé en restrictions depuis février 2020.

Presque la moitié, 41% des chefs d’entreprise
estiment que les perspectives de croissance à moyen terme en RDC sont mauvaises ou très mauvaises. C’est le pourcentage le plus élevé enregistré depuis septembre 2020.

Les conclusions de l’enquête menée sur les effets négatifs du COVID19 sur les entreprises de la République Démocratique du Congo , montrent que bien que les cas de COVID19 diminuent au niveau national, la deuxième vague de la pandémie semble causé des problèmes importants aux entreprises du pays en février 2021. En effet, plus de 30% des chefs d’entreprise ont déclaré que les conditions se sont détériorées pour les entreprises.

Toujours dans le même sens, 44% des chefs d’entreprise citent la détérioration des conditions de travail comme étant le principal cause de cette détérioration. Presque tous, à savoir, 91% ont déclaré avoir mis en place des mesures significatives contre COVID 19 contre 67% en Janvier 2021.

Plus de la moitié des chefs d’entreprise 60% ont également renforcer les mesures existantes pour faire face à la deuxième vague de la pandémie. En ce qui concerne la rentabilité, 58 % d’entreprises ont vu leurs revenus diminuer depuis le niveau pré- pandemique contre 53% en Janvier. Sur le même registre,  31% autres ont moins des personnes sous contrat en durée indéterminée qu’ au même moment l’année dernière.

Les Motivations de l’enquête

Par cette étude, la FEC voulait comprendre l’impact des restrictions économiques afin d’identifier les actions de plaidoyer que les autorités publiques et les partenaires au développement pourraient développer pour soutenir les entreprises et promouvoir la relance de l’économie nationale.

La FEC prévoit de poursuivre la publication de ces études de manière sectorielle afin d’identifier les secteurs d’activité qui ont été les plus touchés par les effets néfastes de la pandémie à travers les pertes d’emplois, la perte des revenus pour les entreprises et l’Etat congolais. La fédération des entreprises du Congo, poursuivra ces enquêtes pour évaluer le climat des affaires à travers le pays afin d’orienter ses actions de plaidoyer et de proposer au gouvernement des mesures des réformes appropriées pour le développement des entreprises.

Francis OTSHUDI

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here