Tchad : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille

0
376

La Banque africaine de développement a organisé, du 14 au 16 décembre, un atelier virtuel sur le Renforcement des capacités institutionnelles et clinique fiduciaire (RICF) au Tchad afin d’accroître la performance de son portefeuille-pays dans ce pays du Sahel.

Cet atelier, placé sous la coordination de l’Institut africain de développement (ECAD), s’est déroulé en visioconférence, en collaboration avec le bureau de la Banque au Tchad et plusieurs départements clés de la Banque concernés par les thématiques (acquisitions, décaissements, gestion financière, éthique, changement climatique, lutte contre la corruption, assurance‑qualité). L’atelier visait à renforcer les capacités de gestion du cycle de projet par les personnels des Cellules d’exécution des projets (CEP), les directions ministérielles tchadiennes concernées et autres organes étatiques.

Le but est d’améliorer l’efficacité opérationnelle et d’atteindre les objectifs de développement au Tchad. L’atelier a enregistré la participation de hauts responsables gouvernementaux, des chargés de supervision des projets au sein des ministères de tutelle respectifs, des coordonnateurs de projets ainsi que des chargés de passation de marchés, de gestion financière, des décaissements et de suivi‑évaluation des CEP.

Le responsable du bureau de la Banque au Tchad, Ali Lamine Zeine, a encouragé les participants à saisir cette occasion pour poser toutes les questions souhaitées et profiter de la formation au maximum. À l’ouverture de la réunion, Abdoulaye Senoussi Wadak, directeur de l’Analyse et de la programmation des investissements publics au ministère tchadien de l’Économie, de la planification du développement et de la coopération internationale, a souligné l’importance de cet atelier pour le portefeuille du Tchad.

La coordonnatrice en chef du renforcement des capacités à ECAD, Ann Sow Dao, qui assurait la coordination générale de l’atelier, a ensuite présenté un module introductif sur l’importance et la démarche d’intégration du renforcement des capacités dans toutes les actions de développement. Elle a détaillé la thématique au niveau macroéconomique, institutionnel et organisationnel et dans tous les projets de développement. Elle a ensuite présenté l’historique de la clinique fiduciaire ainsi que les objectifs de l’atelier. Ann Sow Dao a enfin souligné le rôle de l’apprentissage continu et la mise à jour des acteurs de première ligne, notamment les personnels responsables des projets, sur les règles, procédures, normes, standards et principes de la Banque.

Au terme de l’atelier, les participants ont exprimé leur satisfaction et formulé des recommandations au regard des difficultés relevées à l’occasion de l’atelier ; la cérémonie de clôture a été présidée par Abdoulaye Senoussi Wadak, qui a salué l’engagement de la Banque en faveur du développement durable au Tchad.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here