Au regard d’un tableau sombre: La ministre du genre, famille et enfant, Gisèle Ndaya projette de lancer « les états généraux de la famille ».

0
146

« La sauvegarde de la famille, une des priorités du développement de la RDC », a déclaré la ministre du genre, famille et enfant, Gisèle Ndaya. Elle l’a fait cette déclaration lors de la clôture de la quinzaine de la famille, ce lundi 31 mai 2021.

La ministre en charge du genre, famille et enfant échange avec son dircab adjoint, Esther Kamwanya et la secrétaire générale au genre, Adrienne Lufunangoy

Le somptueux Chapiteau 19 dans la commune de la Gombe à Kinshasa a servi de cadre à cette cérémonie à laquelle a pris part le ministre des Postes télécommunications et nouvelles technologies de la communication ( PT-NTIC), Kibassa Maliba. Les partenaires du ministère du genre, les membres de la société, les agents et cadres de l’administration du genre ainsi que les points focaux genre de l’administration publique ont également répondu présents à l’invitation.

Quelques points focaux genre, lors de la clôture de la quinzaine de la famille

Cet événement s’est réalisé grâce à l’appui de l’Ipas, une ong sans but lucratif sur la protection de la reproduction sexuelle, l’ambassade de Suède et l’ONG Makoki ya Mwasi.

Lors de son allocution, la ministre Gisèle a rendu hommage au président de la république Félix Antoine Tshisekedi et a demandé à l’assemblée d’observer une minute de silence pour les compatriotes militaires tombés sur le champ de bataille à l’est pendant l’état de siège et les victimes de catastrophes naturelles à Goma.

Il faut noter que l’intervention de la ministre du genre, famille et enfant avait trois points essentiels: la présentation des activités de la quinzaine de la famille, l’état des lieux de la situation des familles des militaires en particulier et de la famille en RDC en général ainsi que la présentation des recommandations.

Au cours de la quinzaine de la famille, la ministre Gisèle Ndaya Luseba a rendu visite et apporté assistance aux femmes militaires dont les époux sont au front et engagés dans l’état de siège à l’est du pays.

Un tableau sombre

Avec son équipe, la patronne du genre, famille et enfant a fait la tournée aux camps Badiadingi, camp Kokolo et Lufungula. Dans tous ces camps le constat était amer, a relevé Gisèle Ndaya, qui a brossé un tableau sombre de la situation des familles des militaires dans ces différents camps. Sur la liste de cette situation déplorable, elle a cité notamment : l’absence des installations sanitaires respectant les normes, faible revenu et non accès au micro crédit pour les femmes des militaires.

 

S’agissant de l’état des lieux de la famille en RDC, la ministre Gisèle Ndaya a indiqué qu’il y a beaucoup des points qui constituent un frein à l’épanouissement de la famille. Elle a cité notamment la spoliation des biens des enfants à la mort des parents, l’inversion des valeurs et toute sa kyrielle des maux, le dépouillement de la veuve. Signalons que la liste n’est pas exhaustive.

Au regard de tous ces éléments négatifs, la ministre du genre, famille et enfant a lancé un appel en faveur des confessions religieuses. Elle leur a demandé de revenir à leur première mission:  » la socialisation et l’encadrement des familles « . « Dans les prochains jours mon ministère projette de lancer les états généraux de la famille pour un Congo stable et prospère », a conclut, Gisèle Ndaya.

Il faut signaler que les activités de ladite quinzaine ont été lancée le 15 mai dernier à l’occasion de la Journée internationale de la famille qui a retenu comme thème international:  » Familles et Nouvelles technologies ». Au niveau national, le gouvernement a focalisé l’attention sur le thème suivant: » Importance de nouvelles technologies pour la stabilité des familles congolaises face à la covid-19″.

Christiane MUNOKI EKAMBO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here