Journée internationale de la femme africaine : L’héroïne Kimpa Vita a ouvert la voie aux femmes congolaises

0
819

Le 31 juillet de chaque année, le monde célèbre la Journée Internationale de la Femme Africaine (JIFA).

La Journée internationale de la femme africaine tire son origine de la première « Conférence des Femmes Africaines-CFA- », tenue le 31 juillet 1962 à Dar-es-Salaam en Tanzanie.

Elle a été officiellement consacrée à l’occasion du premier congrès de l’Organisation Panafricaine des Femmes qui s’était tenu à Dakar, au Sénégal, le 31 juillet 1974.

A cette grande rencontre, les femmes africaines ont souligné le rôle historique que leurs ainées ont joué dans la lutte contre le colonialisme.

Si bon nombre d’hommes étaient à la ligne de mire pour se libérer du joug colonialiste, les femmes aussi étaient là. Ces héroïnes que nous commémorons ce jour, Kimpa Via de la RDCongo, Sarraounia Mangou du Niger, M’Balia Camara, en Guinée, Lalla Fatma N’Soumer en Algérie et Aline Sitoé Diatta du Sénégal.

Ces héroïnes ont été très actives dans la lutte contre la colonisation, l’Apartheid en Afrique du Sud et se battent au quotidien. Le rôle historique joué par les femmes en Afrique témoigne de leur capacité de réaliser et conduire les changements sur le continent.

Kimpa Vita, l’héroïne du Kongo

En RDCongo dans le royaume Kongo, une femme s’illustre pour son combat de l’émancipation du peuple Kongo face au colon portugais, Kimpa Vita de ses origines Dona Beatriz.

Jeune femme issue de la famille noble du Royaume Kongo, Kimpa Vita est née en 1684 près de la montagne de Kibangu après le déclin du Royaume Kongo à la bataille d’Ambwila. Elle a lutté contre l’esclavage, les spiritualités étrangères et pour la réunification du Royaume Kongo.

Elle a été brûlée vive avec son bébé et est morte à Mbanza Kongo  à l’âge de 22 ans. Le réalisateur congolais Ne Kunda Nlaba lui consacre un documentaire sorti en 2016: « Kimpa Vita, la mère de la révolution africaine ».

La première diffusion mondiale du documentaire avait eu lieu le 04 août 2016, à Luanda en Angola. Ce documentaire reconstitue le combat de celle que l’on surnomme « Jeanne d’Arc d’Afrique ».

A partir du 15e siècle, les grands royaumes puissants et prospères d’Afrique sont envahis par les Etats occidentaux. Les Africains reçoivent les pays de l’occident dans la fraternité, mais celle-ci va engendrer l’esclavage, les massacres et les déportations des noirs dans d’autres terres.

Le grand Royaume Kongo en est aussi victime, il subit des divisions, des guerres civiles, pillages de ses ressources et surtout la chute occasionnée par la bataille d’Ambwila en 1665. En 1704, se lève une jeune femme pour lutter contre ces maux.

Elle sera brûlée vive le 02 Juillet 1706 à Divulu, un village du Royaume Kongo, son nom c’est Kimpa Vita, la mère de la révolution africaine, indique le synopsis du film.

« Kimpa Vita, la mère de la révolution africaine » a obtenu la mention spéciale du Prix spécial du jury au festival les Escales Documentaires de Libreville en 2017.

Christiane MUNOKI EKAMBO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here