RDC : Béatrice Lomeya relance la réunion du GTG interrompue par le Covid-19

0
90

La ministre d’État en charge du genre, enfant et famille, Béatrice Lomeya Atilite a présidé ce jeudi 12 novembre, la réunion ordinaire du Groupe Thématique Genre ( GTG) dans la salle polyvalente de son ministère. Les activités du GTG ont été interrompue depuis plusieurs mois à cause de la pandémie covid-19. La plénière de ce jour s’est tenue en présence de l’ambassadeur de la Suède, Henric Rasbrant, de la représentante pays de l’Onufemme, Awa Ndiaye Seck, des bailleurs de fonds, de la société civile et des points focaux genre de l’administration publique. L’objectif principal de cette réunion est l’état des lieux des activités du Groupe de Travail Genre.

Ambassadeur de la Suède, nouveau mandat

Dans son mot de circonstance la ministre d’État, Béatrice Lomeya a salué de façon particulière l’arrivée dans le GTG de l’ambassadeur de la Suède en RDC, Henric Rasbrant co-président de One+One, qui remplace l’ambassadeur du Canada. La ministre d’État a indiqué que le GTG est un cadre de concertations qui essaient d’analyser les défis qui se présentent pour la promotion effective de l’égalité du genre et des sexes. « Avec ma ferme détermination et l »accompagnement des partenaires, nous irons de l’avant dans cette lutte de l’intégration de la femme dans tous les secteurs de la vie », a indiqué Béatrice Lomeya. Prenant la parole, l’ambassadeur de la Suède a promis de jouer un rôle pendant son mandat. A cet effet, il a souligné l’importance de 3 secteurs ci-après: le secteur de la participation politique des femmes, le secteur paix et sécurité et le secteur renforcement et participation dans la vie économique des femmes et le marché du travail.
Il a révélé que son pays est pionnier dans l’intégration du genre à travers l’adoption en 1994 de la « politique étrangère féministe ». Pour sa part, Awa Seck a souligné la nécessité de développer d’autres Groupes de thématique Genre au niveau des provinces.

Présentation des activités

Après ces différentes allocutions, les animatrices de 4 sous-groupes qui composent le GTG ont présenté leur rapport d’activité. Parmi ces différents rapports, le sous-groupe « Statut juridique de la femme » a mis en exergue la commémoration des 20 ans de la Résolution 1325. Le sous-groupe « Renforcement économique et autorisation de la femme » a planché sur la présentation du projet « 50 millions des femmes africaines ont la parole ». Il s’agit d’une plate-forme numérique de réseautage qui offre des informations aux femmes pour des facilités entrepreneuriales. En ce qui concerne le sous-groupe « violence basée sur le genre », on a mis l’accent sur l’organisation des « 16 jours d’activisme » du 25 novembre au 10 décembre 2020.
Pour conclure, la ministre d’État en charge du genre,enfant et famille a annoncé le lancement du portail internet de son ministère.  » Ce canal numérique va véhiculer l’information et mettra à la disposition du public des documents de travail longtemps gelés dans des placarts », à indiqué la ministre d’État.

Christiane MUNOKI EKAMBO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here