Le Burundi exige 43 milliards de dollars de réparations à ses anciens colonisateurs

0
156
Une image de la colonisation en Afrique

Après la République Démocratique du Congo, c’est le Burundi qui exige 43 milliards de dollars de réparations à la Belgique et l’Allemagne pour les préjudices subis pendant la période coloniale.

Le Burundi demande également la restitution des archives et objets volés entre 1899 à 1916, fait savoir l’agence américaine Bloomberg qui livre l’information. Les dirigeants au pouvoir au Burundi pointent également du doigt la Belgique et l’accuse d’accorder le droit d’asile aux ennemis de la paix, les instigateurs du coup d’Etat manqué du 13 mai 2015.

De 1899 à 1916, le Burundi est sous l’emprise du colonisateur allemand. Entre 1919 jusqu’au moment où il accède à l’indépendance en 1962, le Burundi est sous le protectorat de la Belgique.

Le 30 juin dernier, à l’occasion des 60 ans d’accession de la RDCongo à son indépendance, le Roi Philippe du royaume de Belgique a exprimé ses profonds regrets pour les crimes commis par son pays au Congo par la période coloniale (1885-1960). De 1885 à 1908, le Congo est propriété personnelle du Roi Léopold II, ancêtre du Roi Philippe.

A cette époque la population autochtone au Congo alors appelée « indigène », a subi les pires humiliations et exactions.  En guise de sanction, les récalcitrants lors de l’extraction du caoutchouc tiré des lianes de landolphia, dans la province de l’équateur subissaient la plus lourde sentence, « les mains coupées ».

C’est qui inspira, Daniel Vangroenweghe dans son livre intitulé : « Du sang sur les lianes ». A la suite du méa culpa du Roi belge, les officiels RDCongolais ont haussé le ton, exigeant des excuses et réparations. Du côté de la Belgique on assiste à un élant de prise de conscience avec la mise   en place d’une commission d’enquête parlementaire « vérité et réconciliation ».

 

Christiane MUNOKI EKAMBO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici