Butembo : la police interpelle 21 militants de la Lucha à Butembo en pleine marche pacifique

0
482
Répression policière de la marche pacifique de la Lucha à Butembo, lundi 15 février 2021

Des forces de l’ordre ont interpellé ce lundi 15 février 21 militants dont 2 filles du mouvement citoyen Lutte pour le Changement-Lucha dans la ville de Butembo en Province du Nord-Kivu.

Ils manifestaient sur la voie publique pour exiger la reprise effective des activités scolaires et académiques suspendues depuis décembre dans le cadre des mesures préventives contre la propagation de la pandémie du coronavirus au pays.

Vue de la répression policière

C’est à quelques mètres de la Mairie où tout a dégénéré. Ici, « les jeunes manifestants ont subi toutes sortes de tortures de la part des policiers. Après une petite résistance des militants, ils ont enfin cédé pour être embarqué » dans une jeep de la police. Direction, le cachot du Groupe Mobile d’Intervention (GMI) où ils sont détenus jusqu’à la rédaction de l’article (15heures30 locales).

Depuis quelques jours, la réouverture des milieux éducatifs est annoncée pour le lundi 22 février. Alors, dans leur document intitulé « dénonciation d’une quelconque tentative de fragiliser le système éducatif en RDC », les activistes de la Lucha demandent au Président de la République : « d’accompagner cette décision par certaines mesures pratiques susceptibles de permettre le bon fonctionnement du système éducatif congolais et particulièrement en cette période de la pandémie ».

Ceci suppose que « la paie des enseignants soit effective, que certains dispositifs pour la prévention de la propagation du coronavirus soient rendus disponibles dans les écoles afin de protéger les enfants », lit-on dans leur mémorandum.

Scandant des chansons pour soutenir la reprise des cours, ces militants ont débuté leur action pacifique au niveau du rond-point Nziapanda au sud de la ville. A l’Hôtel de ville, ces jeunes miltants ont  prévu de déposer et lire leur mémorandum adressé au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Lors de leur passage au centre commercial, des forces de l’ordre ont tenté à maintes reprises d’étouffer la marche mais en vain. Malgré des malentendus entre les deux parties, les activités socio-économiques se déroulent normalement.

Djiress BALOKI (Correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here