Béatrice Lomeya tire la sonnette d’alarme: « la place de l’enfant n’est pas dans les groupes armés »

0
176

 » La place de l’enfant est dans la famille et non dans l’armée ni au sein des groupes armés », a martelé Béatrice Lomeya Atilite, ministre d’état en charge du genre, famille et enfant. Une interpellation qu’elle a faite à l’occasion de la journée internationale des enfants soldats.

La guerre et différents conflits armés ont permis aux enfants de moins de 18 ans d’intégrer soit l’armée , la milice ou de rejoindre les groupes armés.

D’où le 12 Février de chaque année, le monde célèbre la journée des enfants soldats. Une journée qui tire la sonnette contre l’utilisation des enfants au sein des groupes armés.

Avec les différentes guerres qui sévissent en RDC depuis plus d’une décennie, le pays devient un risque pour les enfants qui sont utilisés par les groupes armés.
À cette occasion la ministre du genre , famille et enfant Béatrice Lomeya a saisi l’opportunité pour rappeler que ladite journée est une journée d’interpellation de la communauté sur la nécessité de protéger les enfants contre leur intégration dans l’armée tout en les sensibilisant sur l’importance d’aller à l’école.

Également la patronne du genre a signalé lors de son allocution que la RDC a ratifié plusieurs conventions portant protection de l’enfant hormis la Constitution bien évidemment, il y aussi une loi spécifique portant protection de l’enfant.

La RDC a aussi déposé au niveau de l’Union Africaine (UA) un instrument de ratification de la charte Africaine des droits et protection de l’enfant a indiqué, Béatrice Lomeya ministre du genre.

« Le pouvoir public et le gouvernement du pays étant conscients ont l’obligation de protéger les enfants car leur place n’est pas dans la guerre mais à l’école où il doivent acquérir des connaissances qui vont leur permettre d’être utile pour le pays », a souligné, Béatrice Lomeya.

La ministre du genre interpelle également les parents qui doivent bien jouer leur rôle auprès des enfants: « cette interpellation s’adresse aux enfants eux-mêmes qui ne doivent avoir pour besoin prioritaire que les études et non l’armée car ils sont là releve de demain ».

Christelle LABU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here