Face aux récurrentes épidémies, Médecins Sans Frontières construit un centre d’isolement au Nord Kivu

0
102

 

 

 La 10e épidémie de la maladie à virus Ebola dans les Kivus et l’Ituri a causé la mort de 2 280 personnes et contaminé 3 463 cas entre le 1er août 2018 et le 25 juin 2020.

D’autres épidémies à l’instar du choléra, rougeole ou encore COVID19, menacent sans cesse  les populations de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Soucieux d’offrir un appui durable pour l’accès des soins de santé de qualité, Médecins sans Frontières (MSF) vient de construire un centre spécialisé multi-épidémique au Nord-Kivu.

Il s’agit d’un Centre d’isolement et de traitement installé au sein de l’Hôpital Provincial du Nord-Kivu (HPNK). Par la même occasion, l’hôpital a été doté d’équipements de protection individuelle pour le personnel soignant.

« Un véritable changement ne viendra que d’un système de santé plus fort, qui intègre les soins contre le virus Ebola », a déclaré Jason Rizzo, coordonnateur de ce projet pour MSF à Goma.

Médecins sans Frontières a également offert à l’Hôpital Provincial du Nord-Kivu  de médicaments essentiels pour le traitement des patients. Des médicaments, pour une valeur de plus de 200 000 dollars américains.

Ce centre va permettre de renforcer le système de santé du Nord-Kivu et prévenir les flambées épidémiques que la région a connues ces dernières années.

« La population de l’est de la RDC a énormément souffert de cette dixième épidémie d’Ebola. Si des vies ont été sauvées, des familles ont été brisées et des communautés endeuillées », a dit Jason Rizzo, coordonnateur de ce projet pour MSF à Goma.

Le nouveau centre multi-épidémique comprend deux bâtiments principaux. La première zone est dédiée à l’isolement et au traitement des patients atteints de fièvres hémorragiques virales telles qu’Ebola.

La seconde partie du centre est consacrée à la prise en charge des maladies infectieuses à fort potentiel épidémique telles que la rougeole ou le choléra. Ces deux zones doivent offrir une protection optimale aux patients et au personnel soignant.

En outre, l’expertise des agents de santé travaillant à l’hôpital a été renforcée afin qu’ils puissent prendre en charge les patients dans le respect des standards médicaux de qualité appliqués par MSF dans toutes ses interventions.

MSF est présente au Nord-Kivu dans les zones de santé de Masisi, Mweso, Walikale et Rutshuru.

Organisation médicale et Indépendante, Médecins sans Frontières conduit des projets réguliers et d’urgence visant à réduire les taux de morbidité et de mortalité parmi les populations vulnérables de l’est du pays.

Ben NOTO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici