Nord-Kivu : un culte œcuménique pour la paix et la fin des massacres dans la région de Beni organisé à Butembo

0
144
Une vue des militants des mouvements citoyens lors d'une messe œcuménique pour la paix à Butembo

Des centaines d’habitants ont pris part à un culte œcuménique ce jeudi 8 avril 2021 au stade Van Vell situé en plein centre-ville de Butembo au Nord-Kivu (Est de la RDC). Des participants étaient pour la plupart des militants des mouvements citoyens, des groupes de pression, des membres des agences de voyage, des taximens, des commerçants, des acteurs politiques pour ne citer que ceux-là.

Objectif : « Prier pour le retour de la paix et la fin des massacres dans la région de Beni et en Ituri ». L’initiative est motivée par la persistance de l’insécurité dans ces zones.

Une image de la population lors de la messe œcuménique pour la paix à Butembo, au Nord-Kivu

Ce moment d’action de grâce et de prière a été une occasion «pour appeler de nouveau les uns et les autres à l’unité afin de vaincre ensemble l’ennemi dont les forces démocratiques alliées ADF, auteurs des tueries des milliers dans des entités des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri »

De leur côté, certains participants ont profité de l’occasion pour déplorer « le silence des autorités du pays » en dépit de la situation sécuritaire instable. « Nous demandons aux autorités du pays à être flexibles aux cris de détresse des populations. Nous souffrons, nous voulons la paix rien que la paix », a déclaré Katungu Élodie,  une des participantes.

« Nous sommes fatigués avec ces tueries. Pourquoi ce silence des autorités ? J’ai perdu ma tante et mon oncle », a lancé un autre habitant, rescapé des massacres à Beni.

Ce culte a été organisé par des associations des opérateurs économiques, des mouvements citoyens et autres corporations de la ville. C’est dans la suite de leurs actions d’exiger la paix à Beni et le départ des casques bleus de la Monusco suite à leur passivité dans la restauration de la sécurité à l’Est de la RDC.

Djiress BALOKI (Correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here