Procès du meutre de deux experts de l’ONU, la défense reclame le comparution de Shadari

0
699

Le procès du meurtre de deux experts de l’ONU de ce jeudi 26 novembre 2020 a duré plus de quatre heures. Le point central était la comparution d’Emmanuel Shadary que comme renseignant.

Les avocats de Thomas Nkashama, l’un des miliciens poursuivi pour avoir mal traduit les mises en garde formulées par un des membres de la famille Kamuina Nsapu, veulent voir l’ancien vice ministre de l’intérieur comparaitre devant la cour militaire comme renseignant ou témoin car, explique-t-on leur client avait affirmé dans ses dépositions que Emmanuel Shadary l’avait reçu à Kananga le 12 mars 2017, la date de l’exécution des experts de l’ONU.

La cour qui avait autrefois rejeté cette demande, a réitéré sa position, demandant à la défense d’apporter les preuves même fragiles qui expliquent l’implication de Emmanuel Shadary.
« La cour n’est pas partisane, elle n’est pas motivée par une quelconque personne ou partie pour pouvoir agir en sa faveur », lâche le général Ntshiayikolo, président de la cour.

De son coté, le ministère public n’a pas caché son incompréhension face à la demande de la défense.
« Ils cherchent à le faire comparaitre sur quel point ? Qu’ils viennent renseigner sur quels faits? Se demande le général Muwau ».

Signalons que c’est la deuxième fois que la défense de Thomas Nkashama souhaite voir Emmanuel Ramazani Shadary comparaitre.

Christiany TSHILANDA ( correspondant à Kananga)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here