RDC : La CSDH dénonce des violations graves des droits humains perpétrées par la société SHEMAF au Lualaba

0
693

En conférence de presse ce samedi 13 mars 2021 à Kinshasa, la Coalition pour la sauvegarde des droits humains ( CSDH ) une ONG qui milite pour une société juste et épanouie, a dénoncé des violations graves des Droits humains par la société SHEMAF SA contre les habitants du village MUKUMBI , situé à 7 Kilomètres de la ville de Kolwezi, dans la province du Lualaba.

Dans son plaidoyer , la CSDH fait savoir que les habitants du village Mukumbi qui, vivaient tranquillement dans leur entité, se sont vus en date du 10 Novembre 2016 , chassés de leur milieu naturel par des éléments de la Garde Républicaine lourdement armés. Ces derniers auraient été réquisitionnés par la Société Chemicals of Africa, ( SHEMAF ) en collaboration avec certaines autorités, aux fins de procéder à l’exploitation minière dans ce village sur lequel cette société aurait un titre minier.

Après ce déguerpissement forcé des habitants du village Mukumbi et la démolition de leurs maisons, la CSDH relève plusieurs atteintes graves aux droits humains et violations des lois en vigueur par la société SHEMAF. Cette organisation cite notamment ; – Le déguerpissement forcé sans indemnisation préalable, ni délocalisation ayant plongé près de 3000 familles dans un état de sinistre. – Plusieurs cas de violations graves des droits humains et d’infractions susceptibles d’être qualifiés de crimes contre l’humanité.

On souligne que ces violations ont été commises en complicité avec certains gouvernants contre la communauté déguerpie notamment pour le pillage de tous les biens des villageois, maisons démolies et d’autres incendiées, un enfant brûlé vif ….
– La délocalisation des enfants suite à la précarité et la perte par les parents des moyens de survie et la détérioration de l’état de Santé liée à l’errance et la sous- alimentaire.
– Plusieurs décès liées à cette précarité et les mauvaises conditions auxquelles les humains ont été contraints et dont une bonne centaine des personnes sont mortes de faim .
– Plus de 287 cultivateurs ont perdu les produits des champs et  le rejet de la main tendue de la communauté déguerpie qui était ouverte au dialogue pour la résolution à l’amiable du litige qui les oppose à la société SHEMAF.

Les revendications des habitants

Au regard de tous les préjudices subis, les habitants du village Mukumbi en province de Lualaba ont présenté leur desiderata. Ils exigent notamment que la procédure d’indemnisation, relocalisation et réinstallation soit amorcée sans délai et menée conformément à la constitution, au code minier et au règlement minier en vigueur en RD-congo.

Il y a aussi la prise en compte des préalables légaux liés à la réinstallation en dignité humaine . Ils mettent également l’accent sur la participation active des représentants de la communauté et de la Société Civile à la préparation , la rédaction et la signature d’un cahier des charges en bonne et due forme conformément à la loi. Sur la liste des revendications, ces organisations de défense des droits Humains mettent en exergue la réparation de tous les préjudices causés à la communauté par la Société et l’établissement de la responsabilité des présumés auteurs et commanditaires des actes infractionels ayant caractérisé cette barbarie.

Francis OTSHUDI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here