RDC : L’ONU rapporte 4.113 violations et atteintes aux droits de l’homme entre janvier et juin 2020

0
99
Abdoul Aziz Thioye, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme en RDC

 Les violations des droits de l’homme en RDCongo ont connu une nette augmentation au cours du premier semestre 2020. C’est ce que révèle le rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), en RDCongo.

 Entre janvier et juin 2020, le BCNUDH a documenté 4.113 violations et atteintes aux droits de l’homme sur l’ensemble du pays. Ce qui représente une augmentation de 17% par rapport au semestre précédent (juillet-décembre 2019).

Ce rapport relève un grand nombre d’arrestations arbitraires et de détentions illégales ainsi que de violations au droit à la liberté d’expression.

Le BCNUDH note que la mise en œuvre des mesures liées à l’état d’urgence sanitaire, ont parfois été utilisées comme un prétexte pour restreindre l’exercice des libertés fondamentales de façon injustifiée.

La tendance à la hausse des violations des droits de l’homme s’explique par une augmentation exponentielle (+91%) du nombre d’atteintes attribuables aux groupes armés. Cette hausse est consécutive à la détérioration de la situation des droits de l’homme dans les provinces en conflit, en particulier l’Ituri, le Sud-Kivu, le Tanganyika et le Nord-Kivu, tandis que le nombre de violations commises par des agents de l’Etat a légèrement diminué (-3%).

Au courant de ladite période, le BCNUDH a également documenté 573 violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales liées à des restrictions de l’espace démocratique sur l’ensemble du territoire congolais, soit une augmentation de 24% par rapport à la même période de l’année 2019 (461 violations).

En outre, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme signale 162 cas de menaces et de violations des droits de l’homme à l’encontre de 246 défenseurs des droits de l’homme, 46 journalistes et autres professionnels des médias.

Le BCNUDH s’inquiète du nombre de menaces et intimidations à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme (près de 80% des cas de protection).

Ben NOTO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici