RDC-Médias : JED dit non à la répression de la presse par le Gouverneur de province de Sankuru

0
873

 Dans son communiqué de presse rendu public  vendredi 21 août, l’organisation de défense des droits des journalistes(JED) en RDC dénonce les actes de répression des organes des médias et journalistes   incriminant, Joseph Mukumadi, gouverneur de la province de Sankuru. JED alerte Gilbert Kankonde,  Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur sur les abus perpétrés à travers la suspension des émissions  à la  Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC) et la Radio Losanganya ainsi que les arrestations arbitraires du journaliste Hubert Djoko et du technicien Albert Lokongo.

Journaliste en Danger (JED) exprime ses profondes inquiétudes sur la grave situation qui prévaut actuellement dans la province de Sankuru (Centre de la RD Congo) où le nouveau Gouverneur de province a, sans qualité ni droit, ordonné, le jeudi 20 août, la fermeture brusque de la station locale de la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC), ainsi que la suspension des émissions d’une radio privée et l’arrestation de deux journalistes de ce média.

JED demande instamment au Vice-premier Ministre en charge de l’Intérieur, M. Gilbert Kankonke, en sa qualité de responsable ayant autorité sur les Gouverneurs des provinces, de se désolidariser de cet acte et d’user de toutes ses prérogatives pour permettre à ces deux médias de poursuivre librement leurs activités.

Attaques des médias

Selon nos sources, la station locale de la Radiotélévision Nationale Congolaise et la Radio Losanganya, (propriété de M. Lambert Mende, ancien Ministre de la Communication et Médias et ancien challenger de Monsieur Joseph Mukumadi à l’élection du gouverneur de la province de Sankuru), deux médias établis à Lodja, ville située à environ 400 km de Lusambo, chef-lieu de la province de Sankuru, ont été pris d’assaut, le jeudi 20 août 2020, par un groupe d’éléments des Forces Armées de la RD Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise agissant sur ordre du Gouverneur de province qui reprocherait à ces deux médias « leur manque de professionnalisme ».

Selon les mêmes sources, lors de son adresse à la population locale au stade Patrice Emery Lumumba de Lodja, le jeudi 20 août, le Gouverneur Joseph Mukumadi a ouvertement accusé la RTNC et la Radio Losanganya de diffuser des émissions à caractère haineux, de saboter ses actions pour des fins politiques, notamment, de n’avoir pas mobilisé la population locale sur son arrivée à Lodja.

Arrestations arbitraires des journalistes

A la suite de ces accusations, un groupe d’agents de la police et de militaires des FARDC ont fait une descente musclée dans les installations de la RTNC et de la Radio Losanganya, situées dans le même bâtiment, où ils ont intimé l’ordre aux journalistes de la Rtnc d’interrompre, jusqu’à nouvel ordre, toutes leurs activités. Ensuite, ils se sont dirigés vers la Radio Losanganya où ils ont procédé à l’arrestation du journaliste Hubert Djoko et du technicien Albert Lokongo avant d’emporter quelques matériels de diffusion de cette station de radio.

Les deux journalistes ont été conduits au Stade où le Gouverneur de province tenait son meeting. Publiquement, le Gouverneur a sérieusement menacé les deux journalistes en les accusant de travailler pour l’intérêt du promoteur de leur média et non de la population locale. Les deux journalistes ont été par la suite acheminés dans les installations de la police où ils sont encore détenus.

François Lendo, directeur de la radio Losanganya a, quant à lui, été brièvement interpellé dans les installations de la police où il lui a été demandé d’interrompre toutes les émissions et de ne diffuser que de la musique.

Contacté par JED, le colonel de la police qui a conduit ses troupes dans les installations de ces deux médias a déclaré avoir obéi aux ordres du Gouverneur de province sans savoir exactement la raison officielle de la fermeture de ces deux médias.

« Je ne sais grand-chose. J’attends le rapport de mes services pour savoir les griefs retenus contre les deux médias. J’ai appris par des sources non officielles que la RTNC serait fermée pour manque de neutralité (…) ».

Musèlement de la presse

Joint également par JED, M. Crispin Osomba, chef de station de la RTNC/ Lodja, a soutenu que jusque ce vendredi matin les installations de son média sont toujours assiégées par un groupe de militaires et des policiers armés : « Ces militaires sont même entrain de démonter l’émetteur de la RTNC. Jusqu’à présent, nous ne sommes pas officiellement saisis par les responsables de la province.

Je ne sais de quoi le Gouverneur nous reproche. Du moins lors de son meeting au stade, le Gouverneur de province a déclaré que la RTNC envenime le climat social ici à Lodja. Les journalistes de la RTNC n’ont pas été autorisés à couvrir l’arrivée du Gouverneur à Lodja.

Les macarons de presse d’accès à l’aéroport leur ont été refusés par les services du Gouverneur. C’est depuis longtemps que le Gouverneur Joseph Mukumadi accuse les journalistes de la RTNC d’être recrutés par l’ancien Ministre Mende et de travailler pour sa cause ».

Interrogé à son tour par JED, Monsieur Mukonkole, Ministre provincial de l’Intérieur a déclaré : « Nous avons estimé bon de fermer la RTNC pour manque de professionnalisme des journalistes. Ces journalistes oublient qu’ils travaillent dans un outil de l’Etat. En lieu et place de faire preuve de professionnalisme, ces journalistes œuvrent pour les intérêts d’un acteur politique ».

Sans vouloir entrer dans le fonds de cette affaire, JED condamne avec la dernière énergie la méthode employée, dans un Etat de droit comme le prétend être la RDC, par le Gouverneur de province visiblement pour régler des comptes à ses concurrents politiques.

Pour JED, l’action « punitive » enclenchée contre les deux médias par le Gouverneur de la province de Sankuru ternie non seulement l’image de marque de la RDC mais surtout est en contradiction flagrante avec les discours de changement du nouveau pouvoir que le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité incarne.

(Communiqué de presse JED)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here