Côte-d’Ivoire : Face à la plainte des employés de la BAD, le président Adesina rassure son monde

0
61
President of African Development Bank, Akinwunmi Adesina gestures at the fifty-sixth ordinary session of the Economic Community of West African States authority of heads of states and government in Abuja, Nigeria

Depuis le mois d’avril dernier, le président de la Banque Africaine de Développement-BAD-, le nigérian Akinwumi Adesina fait face à des graves accusations. Une plainte avait été déposé contre le numéro un de l’une des plus grandes institutions bancaires de l’Afrique. De son côté, Akinwumi se veut plutôt rassurant et a tenu à faire des clarifications pour lever tout équivoque. «Le Bureau que je préside tient à rassurer le public qu’il s’est saisi de l’affaire et qu’il la traite avec la plus grande rigueur et avec tout le sérieux qu’elle mérite », a-t-il souligné.

Des lanceurs d’alerte anonymes, soupçonnés être des salariés de la BAD se sont levés pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’abus et violations de règles d’éthique de la part d’Adesina lors d’une série de recrutement opérée entre 2016 et 2018. Les lanceurs d’alerte accusent le président Adesina d’avoir recruté environ 25% des nouveaux managers, tous des Nigérians. Parmi les personnes recrutées ou promues à des hauts postes figurent un beau-frère et un ami d’enfance d’Adesina ou d’anciens collaborateurs lorsqu’il était ministre au Nigeria, selon les lanceurs d’alerte. Selon un communiqué de l’APO rendu public ce 22 juin, le bureau du Conseil des Gouverneurs du Groupe de la dite banque a tenu une réunion mardi 26 mai pour statuer sur cette affaire de plainte des lanceurs d’alerte contre le Président de la BAD.

A l’issue de cette réunion, ce dernier a déclaré : « Je dois souligner qu’il n’y a pas de crise institutionnelle au sein du Groupe de la Banque Africaine de Développement. Surtout, en aucun cas, qu’il n’a été demandé au Président du Groupe de la Banque de démissionner ». Le président de la BAD estime que chacun doit permettre au Bureau de faire son travail et laisser le processus d’instruction de ce dossier suivre son cours.

Ben NOTO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici