Afrique: Déficit du système de refroidissement, un danger pour 1,05 milliards de personnes

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Dans plusieurs pays africains, le déficit en énergie électrique est criant et entraine des répercussions néfastes sur la conservation des aliments et médicaments.

La sécurité alimentaire et sanitaire sont un défi majeur pour la survie des populations des pays africains.

Un appel est lancé par Sustainable Energy for All à travers un rapport intitulé “Chilling Prospects”.

Ce nouveau rapport présente une situation alarmante pour 1,05 milliards de personnes des zones pauvres rurales et urbaines qui risquent d’être en péril en raison d’un manque d’accès aux solutions de refroidissement.

Le rapport “Chilling Prospects” montre que la sécurité publique en termes de santé, de soins, de médicaments et d’approvisionnement en nourriture est compromise.

En effet, en Afrique la plupart des maladies sont causées par l’intoxication alimentaire et médicale, suite à la rupture de la chaîne du froid à la conservation.

Face à la poussée démographique, ce rapport souligne que la demande mondiale d’énergie pourrait s’accroître et va entrainer des profondes répercussions sur le climat, si des technologies ne sont pas efficaces.

Le rapport expose également qu’il s’agit d’un défi particulier pour l’Afrique, avec des populations importantes dans 12 pays africains identifiés comme les plus à risque.

Les pays africains dont plus de 60 % de la population est en danger sont l’Angola, le Bénin, le Burkina Faso, Djibouti, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Malawi, le Mali, le Mozambique, le Nigeria, le Sud Soudan et le Togo.

Christiane MUNOKI EKAMBO

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp
Défiler vers le haut