Butembo: destinés aux victimes d’Ebola, 280 tonnes du riz avarié du PAM sera incinéré, selon l’OCC

La cargaison de 280 tonnes du riz blanc appartenant au Programme Alimentaire Mondial (PAM) sera incinérée dans les prochains jours en ville de Butembo au Nord-Kivu, dans la partie Est de la RD Congo. C’est la dernière décision prise par l’Office Congolais de Contrôle-OCC direction de générale de Kinshasa, après la deuxième expertise.

Dans une correspondance adressée le lundi 23 mars au Représentant Pays du Programme Alimentaire Mondial (PAM) basé à Kinshasa, l’OCC fait savoir que leurs laboratoires spécialisés ‘’d’agro-alimentaires et microbiologiques’’ de Kinshasa ont approuvé les résultats des premières analyses effectuées en février dernier à Butembo, selon lesquelles, ce riz destiné aux victimes de l’épidémie d’Ebola était ‘’non conforme’’ à la consommation humaine, suite à la présence importante d’ Escherichia Coli 0157.

A travers un point de presse ce mardi, le chef d’agence adjoint de l’OCC-Butembo rassure la population de la consignation de ce kit alimentaire au niveau de l’entrepôt du PAM depuis le début du processus d’analyses.

« Nous sommes obligés d’informer la population que les résultats trouvés à Butembo, ce sont les mêmes résultats que Kinshasa nous a transmis, pour dire que ce riz reste saisi, et que cette cargaison devra faire objet d’une incinération dans un délai le plus bref. Dans le partenariat que nous avons avec PAM, dans le cas d’espèce, c’est PAM qui prend la responsabilité. Alors l’autorité urbaine à travers son comité urbain de sécurité a pris la responsabilité d’entrer en contact avec PAM pour fixer le jour de l’incinération, mais aussi la garde de ce produit sera entre la vue du parquet, donc le parquet devra détacher des éléments là-bas jusqu’à l’incinération », a indiqué Gautier M’putu.

Toutefois, l’OCC se réjouit de ces résultats : « Nous, OCC-Butembo nous sommes très très fiers parce que notre travail n’a pas été contesté, l’OCC c’est la police de la population. Pour arriver à ces résultats, l’OCC utilise des équipements de haute technologie et nous avons un personnel de qualité », a-t-il ajouté.

Djiress BALOKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp
Défiler vers le haut