Covid-19: Risque de couverture vaccinale insuffisante en Afrique ( OMS)

0
192
Un personnel soignant en Afrique lors de la campagne de vaccination en RDC

Les vaccins contre la covid-19 sont de moins en moins disponibles en Afrique. Et pourtant, le nombre de cas de COVID-19 dans la plupart des pays africains est en augmentation pour la troisième semaine consécutive.

Presque 47 pays africains, soit près de 90 % ne devraient pas être en mesure d’atteindre l’objectif qui consiste à vacciner 10 % de leur population d’ici septembre.

« Nous devons nous assurer que les vaccins que nous avons ne sont pas gaspillés, chaque dose étant précieuse », a déclaré déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique.

Elle a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 10 juin par l’agence de communication panafricaine, APO. Elle a poursuivi: « Les pays qui accusent un retard dans le déploiement doivent intensifier leurs efforts de vaccination. »

Des dons via Covax

Tout juste 2 % du 1,3 milliard d’habitants sur le continent ont reçu une dose et seuls 9,4 millions d’Africains sont entièrement vaccinés, a annoncé l’organisation mondiale de la santé. Malgré de récentes promesses, seule la France a accru ses dons via le COVAX, avec 1 million de doses destinées à huit pays en juin.

Néanmoins, l’annonce prévue par le président des États-Unis Joe Biden que les USA achèteront et donneront un demi milliard de vaccins Pfizer à 92 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire/tranche inférieure ainsi qu’à l’Union africaine, est un pas en avant important. Ceci intervient alors que nous observons des pays comme la France effectuer des livraisons tangibles à travers le Mécanisme COVAX.

« Le vent tourne. Nous voyons désormais des nations riches commencer à concrétiser leurs promesses », a déclaré Dr Moeti.

Alors que disposer de plus de vaccins est vital, certains pays africains doivent intensifier les actions de déploiement rapide des vaccins qu’ils ont encore.

Risque d’expiration

Tandis que 14 pays africains ont utilisé entre 80 % et 100 % des doses qu’ils ont reçues à travers le Mécanisme COVAX, 20 pays ont utilisé moins de 50 % des doses reçues. Douze pays ont plus de 10 % de leurs doses de vaccins AstraZeneca risquant d’expirer d’ici la fin août.

Plusieurs pays africains, parmi lesquels la Côte d’Ivoire et le Niger, ont rencontré plus de succès en ajustant leurs stratégies de déploiement du vaccin.

Lorsque cela est possible, l‘OMS recommande d’étendre les vaccinations au-delà des grandes villes jusque dans les zones rurales, en donnant la priorité aux vaccins dont la date d’expiration est proche, en s’attaquant aux difficultés logistiques et financières et en s’efforçant de stimuler la demande du public pour les vaccins.

Selon OMS, au rythme actuel, seuls sept pays africains sont en mesure d’atteindre les nouveaux objectifs mondiaux.

Christiane MUNOKI 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here