Denis Mukwege crie à la diffamation et  dénonce un complot de balkanisation de la RDC

0
194
Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018

Alors que la RDCongo commémorait  60 ans de son existence,   un drapeau proclamant la  » République du Kivu » a flotté dans la région, mardi 30 juin.

 » un projet dénué de sens et qui ne rencontre ni les intérêts ni les aspirations de notre population », alerte Denis Mukwege, prix Nobel de la paix.

Il lance un appel pressant à l’endroit Gouvernement national et provincial pour mener de toute urgence, des investigations afin d’identifier et mettre hors d’état de nuire, ceux qu’il appelle, « ennemis de la Nation ».

Non content de leur forfait, les instigateurs de ce complot ont publié une liste des membres de leur prétendu « Gouvernement » sur laquelle apparaît le nom du Dr Denis Mukwege.

Balkanisation, projet de longue date

Dans ce communiqué parvenu au journaldesnations.net, le Dr Denis Mukwege est monté au créneau. Il crie à l’usage de faux et diffamation pour avoir frauduleusement utilisé son nom.

Il souligne que ces agissements sont passibles de poursuites judiciaires. Il révèle également que les auteurs de ce « complot » ne sont pas à leur premier coup. L’objectif ultime serait la déstabilisation et le démembrement de la RDCongo.

Bref, qui dirait, la mise en œuvre du plan de Balkanisation de la RDC. Un plan mijoté de longue date depuis 25 ans, en complicité avec des forces étrangères, martèle Denis Mukwege.

« Leur but est de nous voir divisés et affaiblis pour mieux piller nos ressources naturelles et asservir notre population », dénonce, t-il. Également à charge de ces détracteurs, il impute  le blocage du « Rapport Mapping » des Nations Unies qui a répertorié 617 crimes graves commis en RDCongo entre 1993 et 2003.

Dr Mukwege, « l’homme qui répare les femmes » rappelle que des femmes ont été enterrées vivantes, des croyants calcinés dans des églises, des malades assassinés sur leur lit d’hôpital, des populations de villages entiers massacrées, des femmes et des hommes violés.

  » Ces crimes de guerre et crimes contre l’humanité ne peuvent être ni oubliés, ni rester impunis », martèle, le prix Nobel de la paix.

Dr Mukwege qui n’a pas sa langue dans sa poche, fait savoir que depuis vingt ans, le Gouvernement RDCongolais, l’Union Africaine et la communauté internationale ferment les yeux sur ces crimes.

Il déclare que la liste des auteurs présumés de ces crimes imprescriptibles a été  expurgée du « Rapport Mapping » à la demande et sous la pression de certains Etats impliqués dans les guerres qui continuent d’endeuiller notre pays.

Sanctions pour les auteurs du complot.

« Ne soyons pas naïfs, ceux qui nous tuent et nous humilient depuis 25 ans ne travailleront jamais pour notre intérêt », dit-il. Dr Denis Mukwege déclare qu’il défendra la RDongo dans ses frontières acquises en 1885. Il  promet de rester attaché à l’unité nationale, au développement, à la justice et à la paix.

Mukwege pense qu’il est temps de mettre  hors état de nuire ces malfrats et suggère quelques recommandations pour sauvegarder l’unité du pays.

Il demande entre autres que les autorités puissent s’atteler à mettre fin à l’impunité.

Ils demandent à ces derniers de mener des investigations afin d’identifier et mettre hors d’état de nuire ces ennemis de la Nation.

Il appelle la justice congolaise et la justice internationale à œuvrer à l’établissement d’un Tribunal Pénal International pour le Congo et/ou de Chambres spécialisées mixtes pour poursuivre et condamner les auteurs des crimes commis au Congo depuis au moins trente ans jusqu’à ce jour.

Il lance un appel à la vigilance et au patriotisme de la part de la population. Tout en lui demandant de faire bloc contre ce projet de sécession et de balkanisation du pays, il invite la population à s’impliquer pour la défense de la Constitution et la souveraineté du pays.

Dans son communiqué du jeudi 2 juillet, le défenseur des droits de l’homme exhore la société civile et les médias patriotiques à exprimer leur indignation et leur rejet vis-à-vis de ce complot.

Le prix Nobel de la paix n’oublie pas les Etats amis de la RD Congo, l’Union Africaine et la communauté internationale. Il recommande à ces derniers  de condamner ce mouvement dont le but inavoué est de déstabiliser davantage la région du Kivu meurtrie par des guerres à répétition.

Christiane MUNOKI EKAMBO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici