Des millions des déplacés, la RDC à la 2ème place après la Syrie, selon l’ONU

0
78

Des conflits qui s’éternisent  au Nord-Kivu, des conflits resurgissent après des périodes d’accalmie  en Ituri et dans les Hauts Plateaux du Sud-Kivu, des conflits cycliques au Tanganyika, Diego Zorrilla, coordonnateur humanitaire adjoint des Nations-Unies en RDC, très touché.

Il s’est exprimé mercredi 16 septembre à Kinshasa, au cours de la conférence de presse de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco).

Faisant le bilan des impacts des conflits qui sévissent en RDC, Diego Zorrilla a déclaré : « La RDC est, après la Syrie, la deuxième crise du monde de déplacés, avec plus de 5,5 millions de personnes déplacées dans les derniers deux ans ». « C’est énorme », martèle le coordonnateur humanitaire.

Selon, ce responsable des Nations-Unies, les conflits sont la principale cause de déplacement des populations. Rien qu’en Ituri, plus de 600 000 personnes se sont déplacées dans les premiers six mois de 2020. Le coordonnateur humanitaire par interim a reconnu que les besoins sont énormes et les moyens limités.

Un appel est lancé en direction des partenaires humanitaires. Aujourd’hui, la réponse humanitaire en RDC demeure sous-financée à 78 % (soit 1,6 milliard).

Il a indiqué que les partenaires humanitaires recherchent 2,07 milliards de USD pour assister les personnes affectées les plus vulnérables, soit 9,2 millions de personnes.

« En RDC, l’aide humanitaire dépend de la générosité des bailleurs de fonds », a souligné Diego Zorrilla. Conscient de l’importance de l’appui de chacun, il n’a pas omis de remercier les contributeurs potentiels à la crise humanitaire en RDC.

Il a cité, les Etats-Unis, le Royaume Uni, l’Union Européenne, l’Allemagne, la Suède, le Canada, la Belgique, les Pays Bas et la Suisse.

Ben NOTO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici