Élection présidentielle au suffrage indirect : « Proposition anti-démocratique la proposition du FCC », (Envol)

0
76

Certains cadres du front commun pour le Congo (FCC), camp de l’ancien président Joseph Kabila dont Alphonse Ngoy Kasanji, ex gouverneur du Kasaï oriental et député National,  propose une révision de la constitution pour faire basculer l’élection présidentielle du suffrage universel direct au suffrage indirect. Ils n’ont pas attendus 2023 pour promouvoir des initiatives sur le mode du scrutin présidentiel en République démocratique du Congo.

Les réactions ne se sont pas attendre du côté de certains partis politiques à l’instar d’Envol.

Face à cette proposition du camp Kabila, le parti politique du député national Delly Sesanga, Envol s’insurge et parle de proposition liberticide, anti-démocratique et antipatriotique.

 » Cette proposition liberticide, anti-démocratique et antipatriotique du FCC est une manœuvre confiscatoire du droit du peuple congolais à se choisir librement ses dirigeants, au regard de la situation sécuritaire du pays et de sa stabilité, tant elle sonne comme une déclaration de guerre à la Nation congolaise », dénonce cette formation politique.

Pour ce faire, Envol appelle les congolais à la vigilance et à se mobiliser dés maintenant pour défendre la République et barrer la route à cette nouvelle aventure d’imposer la dictature au pays en réduisant les congolais à l’esclavagisme.

À des termes simples, le FCC et Alphonse Ngoy Kasanji suggère que le président de la République soit élu par les députés et sénateurs en lieu et place de la population pour économiser l’argent du pays.

 

Foudre OTSHUDI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici