Face à l’intox, mensoges et calomnies, la cheffe de la Monusco Bintou Keita appelle la population à ne pas confondre le véritable ennemi

0
280

Dans un communiqué rendu public, jeudi 15 avril 2021, Bintou Keita, cheffe de la mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), donne sa position. Menaces, injures, humiliations, la Monusco en paie les frais ces derniers jours au Nord-Kivu.

Plutôt ébranlée par la tournure que prennent les différentes manifestations contre l’insécurité à l’est de la RDC ainsi que les appréhensions sur le travail de la Monusco, Bintou Keita prône la liberté d’expression tout en insistant sur le caractère pacifique de toute manifestation.

Mensonges et calomnies

Elle appelle les manifestants à ne pas se laisser manipuler et surtout à ne pas confondre le véritable ennemi.

« Si une guerre asymétrique se joue avec les ADF, une guerre psychologique est aussi en cours ».

La cheffe de la Monusco prévient que cette guerre psychologique est teintée d’intox, des mensonges et des calomnies diffusées sur les médias sociaux, pour faire douter la population de l’identité du véritable ennemi.

La représentante spéciale d’Antonio Guterres en RDC rappelle qu’un travail significatif est en train d’être fait par les agences des Nations -unies sur des programmes allant du soutien au système de santé en passant par le domaine éducatif et l’accompagnement aux institutions judiciaires. Malheureusement, la plupart du temps l’attention est concentrée sur la Monusco, fait-elle remarquer.

S’il y a des congolais qui reprochent à la mission onusienne de n’avoir jamais rien fait, Bintou signale qu’il y en a qui lui reconnaisse le mérite d’avoir stoppé le M23. » On peut dans la même phrase nous accuser d’avoir échoué en tout, tout en reconnaissant que la violence armée n’existe plus que dans quelques provinces, les vôtres, alors que le pays tout entier était sous occupation étrangère et dans une très grande instabilité lorsque la Mission a été autorisée par le Conseil de sécurité des Nations Unies », a-t-elle indiqué.

La cheffe de la mission onusienne en RDC note que la relation qui unit les Nations Unies et la République démocratique du Congo est d’une intensité et d’une complexité qu’elle a rarement vues ailleurs.

Et partant, elle signale que la mission de s’accroche pas. Elle informe que la Monusco quitte déjà le Kasaï et bientôt, elle va partir du Tanganyika. Pour ce faire, la mission travaille à une stratégie de sortie, de transition, pour que les institutions congolaises puissent assumer leur pleine souveraineté.

Par ailleurs, elle appelle la population du Nord-Kivu au calme et demande de se souder les coudes. « Nous ne pouvons pas réussir sans vous, la population du Nord-Kivu. Réussissons donc ensemble et ne nous laissons pas distraire par ceux qui ont besoin de la confusion pour continuer à exister », a-t-elle souligné.

Christiane MUNOKI EKAMBO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here