Félix Tshisekedi investi à la Présidence de l’Union Africaine

0
416

« Au moment où je passe le temoin au Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, je le fais avec beaucoup de joie parce que je suis conscient que le travail que j’ai réalisé va se poursuivre « , c’est en ces termes que le président sortant de l’Union Africaine (UA), le président sud-africain Cyril Ramaphosaa cédé le flambeau à son homologue le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

La cérémonie de son investiture s’est déroulée ce samedi 6 février 2021, au premier jour de la 34e Session ordinaire de l’Assemblée des Chefs d’État et de Gouvernements à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Le nouveau président a reçu des mains du président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat le drapeau et le marteau, symboles du pouvoir de la présidence en exercice de l’Union Africaine.

Bien avant cette passation de temoin, le Président sortant a installé le bureau 2021 de l’Union Africaine constitué du kenya, du Sénégal, de l’Afrique du Sud, de l’Égypte et de la RDC.

Au cours de son discours d’acceptation le nouveau président de l’UA
a déclaré.: » C’est un immense honneur que tous les états ont fait à mon pays la République Démocratique du Congo par ma modeste personne en lui accordant la présidence de notre organisation continentale ».

Les femmes et les jeunes comptent

Félix Tshisekedi a donné les grandes axes de son mandat qui a pour thème : » Arts, culture et patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ».

A ce sujet le président Félix Tshisekedi a précisé:  » Nous voulons en effet une Afrique avec une participation active et massive des femmes et des jeunes, moteur d’un développement durable et inclusif « .

Le successeur de Cyril Ramaphosa souligne que la crise actuelle est aussi l’occasion de réexaminer les priorités et de travailler à une croissance économique durable et inclusive, qui donne aussi aux femmes et aux filles du continent africain l’opportunité de pleinement contribuer à leurs sociétés.

L’autonomie de l’afrique est aussi une des voies de réussite pour le nouveau président de l’Union Africaine. « Nous devons être autonomes et trouver des solutions collectives à nos problèmes et entamer une « Renaissance africaine » telle qu’elle est décrite dans les sept aspirations de l’Agenda 2063 de l’UA : l’Afrique que nous voulons » , a-t-il martelé.

Réponse à la crise sanitaire

Au courant de ce mandat, l’autre objectif important de UA sera aussi de s’attaquer à l’impact dévastateur de la pandémie de la COVID-19. Ainsi, avant son départ, le Président Ramaphosa, a informé que l’UA a désigné 6 éminentes personnalités en vue de la mobilisation des ressources financières pour lutter contre la pandémie parmi lesquelles un congolais, Dr Mbaya.

De son côté le président Félix Tshisekedi a indiqué que l’épidémie de la COVID-19 a rappelé à tous que les virus et les maladies ne connaissent pas de frontières. Il a annoncé qu’il travaillera avec les dirigeants de l’UA pour faire des soins de santé primaires et universels et de la vaccination des piliers clés de son action dans l’année à venir.  » Notre engagement à protéger les africains contre les maladies épidémiques, et à les éradiquer comme nous avons fait avec la poliomyélite sauvage, doit-être au centre de notre vision d’une Union africaine prospère. Car il n’y a pas de prospérité et de bien être sans santé » a-t ’il conclu.

Pour l’UA, chaque pays africain devrait accéder au vaccin et casser les inégalités entre États.
Une Afrique unie

Afrique unie et intégrée

Félix Tshisekedi estime que l’unité est la clé de voûte de la réussite de son action au sein de l’UA. Il appelle à l’unité pour construire cette Afrique et une Union africaine qui, avant tout, doit être au service des peuples.

L’Union africaine (UA) a été officiellement créée en juillet 2002 à Durban, en Afrique du Sud, suite à une décision prise en septembre 1999 par l’organisation pionnière, l’OUA de mettre en place une nouvelle organisation continentale à l’effet de consolider ses acquis.

La décision de création d’une nouvelle organisation panafricaine était le fruit d’un consensus auquel étaient parvenus les dirigeants africains à l’effet de mobiliser le potentiel de l’Afrique, pour la ramener vers une coopération et une intégration accrue des États africains et en faire le moteur de la croissance et du développement économique de l’Afrique.

L’UA s’inscrit donc dans la vision « d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale » .

Christiane MUNOKI EKAMBO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here