Indépendance-RDC : Pas des manifestations officielles, les membres du gouvernement assistent à l’inhumation de l’un des derniers survivants de la seconde guerre mondiale 40-45

0
48

 

 

 

Dans ce vide que crée Covid-19, le 60ème anniversaire de l’indépendance de la RDCongo, se passe dans la méditation et sans faste.

Seuls les obsèques du 1er sergent Daniel Miuki, un des survivants de la seconde guerre mondiale, dans le rang des forces coloniales du congo belge créent un décor.

Après près de 60 jours passés à la morgue du camp Kokolo, le corps de l’ancien combattant, le Sergent  Miuki Basolwa a été porté à terre ce mercredi 30 juin 2020.

« C’est  un sentiment de satisfaction qui m’anime, nous avons obtenu avec le ministre délégué aux anciens combattants qu’il soit élevé au rang de commandant de l’ordre national de la république Kabila- Lumumba », déclare, José Adolphe Voto.

En ce 30 juin, les obsèques de l’ancien combattant, Daniel Muiki Basolwa, l’un des vétérans de la 2ème guerre mondiale, ont réuni la république. Le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi président instruit et c’est chose faite.

Inhumation à une date symbolique pour la RDC.

La seule activité officielle où des ministres, des généraux et diplomates sont conviés autour de cet ancien combattant des forces congolaises de l’époque coloniale belge.

Soulagement pour le professeur José Adolphe Voto dont les démarches étaient dans le sens d’honorer ce digne fils de la RDCongo  pour les loyaux services rendus au pays.

« Décédé depuis le 06 mai 2020, le deuil a certes été très long, mais coïncidence heureuse, l’inhumation intervient  ce 30 juin, date symbolique pour le pays et je suis réconfortée », souligne Adolphe Voto.

Le documentaliste Voto est la plaque tournante qui a sorti 2 anciens combattants de la force publique de l’anonymat, à la veille de leur mort, le caporal-infirmier Daniel Miuki et  Albert Kunyuku Ngoma.

José Adolphe Voto, professeur à l’Institut Facultaire des sciences de l’information et communication (IFASIC) a immortalisé, l’année dernière, ces deux derniers survivants de la Force publique congolaise dans le documentaire intitulé : « l’Ombre des oubliés ».

Son documentaire illustre dans les moindres détails, les témoignages de la participation de ces vaillants anciens combattants, pendant la seconde guerre mondiale 40-45.

Le caporal Daniel Miuki Basolwa est décédé, à l’âge de 95 ans, au dispensaire des Anciens combattants de Gambela, dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa.

Foudre Otshudi 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici