Ituri: des agents de la riposte contre Ebola attaqués par la population à Bandibwame

0
9

Des agents engagés dans la réponse à la dixième épidémie d’Ebola ont été attaqués par un groupe d’habitants dans le village Bandibwame à ± 33 km de Mambasa-centre sur la route Mambasa- Bunia en Ituri, l’une des provinces touchées par le virus d’Ebola.

L’incident s’est produit l’après-midi de ce lundi 13 janvier 2020 lorsque les équipes chargées de “l’enterrement digne et sécurisé” escortaient un corps sans vie, témoigne un habitant de la place joint par Journal des Nations la soirée de ce lundi.

« La personne est morte au niveau de l’hôpital de Mambasa. On ne sait pas si elle est morte par Ebola ou non. Les équipes sécurisaient juste son corps. Les agents de l’EDS [Enterrement digne et sécurisé, Ndlr] devraient enterrer ce corps sans vie à 30 Km de la ville de Mambasa, alors il y avait une rumeur selon laquelle la partie génitale a été coupée sur le corps de leur frère décédé. La population a attaqué directement les agents de l’EDS. Ils ont été tabassés puis blessés, les autres ont fui dans la brousse, d’ailleurs ils ne sont pas encore retrouvés. C’était catastrophique », a témoigné M. Agrippa Kakule.

Parmi les blessés, notre source parle d’un “ agent de la sous-commission communication, un psychologue et un croix rouge ”. Ces derniers poursuivent des soins médicaux à l’hôpital de Nyakunde. « 3 autres personnes ont été légèrement blessés, ils ont été transférés le matin de ce mardi à l’hôpital de Nyakunde. Il y a eu 3 disparues lors de l’attaque là, heureusement ils ont été retrouvés tard dans la nuit, leur véhicule a été aussi caillassé », fait savoir un agent humanitaire œuvrant à Mambasa-centre s’exprimant sous couvert d’anonymat.

A lui d’ajouter : « Lorsque les autorités administratives ont appris, elles ont déployé des policiers et des militaires FARDC qui sont descendus sur le lieu et elles ont arrêté 12 personnes qui sont détenues dans le cachot de Mambasa, en plus de cela l’auteur de la rumeur est toujours en fuite ».

En territoire de Mambasa, des incidents sécuritaires à l’encontre des équipes de la réponse à Ebola sont fréquents.

Mercredi 27 novembre dernier en localité de Biakato, une base des agents de l’organisation mondiale de la Santé-OMS avait été attaquée puis brûlée par des présumés miliciens mai-mai très actifs dans la zone. Au cours de l’assaut, 3 agents avaient été tués, 7 autres blessés aux côtés des dégâts matériels énormes.

Djiress BALOKI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici