Ituri: morts et des blessés dans une attaque contre une base de l’OMS à Biakato

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

En localité de Biakato, l’attaque rebelle a ciblé dans la nuit de mercredi 27 novembre une base des agents de l’organisation mondiale de la Santé-OMS engagés dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola.

Dans cette partie du territoire de Mambasa en Ituri, plusieurs sources attribuent l’incident sécuritaire aux combattants mai-mai hostiles depuis un certain moment aux activités de la riposte contre la dixième épidémie d’Ebola qui touche le Nord-Kivu et l’Ituri depuis le mois d’aout 2018.

Le bilan provisoire fait état de 3 agents tués et 7 blessés dont 4 dans un état critique, indique le coordonnateur de l’ONG Convention pour le Développement des Peuples Forestiers en Ituri-CODEPEF œuvrant dans la zone.

Joint par journaldesnations ce jeudi 28 novembre, cet activiste environnemental dénonce le laxisme de l’appareil sécuritaire de la place face aux menaces d’attaques contre les équipes de la riposte annoncées la veille par les assaillants.

« Nous condamnons aussi le comportement de nos autorités. Hier, elles ont été alertées par rapport à ces menaces qui pesaient sur les installations de la MONUSCO et les installations de l’OMS à Biakato. Nous avons informé les autorités, il fallait que les autorités prennent des mesures sécuritaires mais jusqu’à l’heure de l’attaque, il y avait que deux policiers à la porte de la base de l’OMS et ils n’ont pas pu résister au feu de l’ennemi, ils ont fui et l’ennemi a opéré dans toute quiétude pendant 2 heures, il a tué, il a blessé et incendié des véhicules de l’organisation. Il a aussi saccagé leur résidence », déplore Me Laurent Kyeya.

Il y a peu la localité de Biakato en zone de santé de Mambasa était devenue l’épicentre du virus. Le coordonnateur de l’ONG Convention pour le Développement des Peuples Forestiers en Ituri craint ainsi la résurgence des patients d’Ebola suite à cette attaque qui contrecarre les efforts des équipes de la riposte.

« C’est un sabotage d’abord des efforts fournis par les équipes de la riposte contre la maladie à virus Ebola, car il y avait déjà une sorte d’accalmie. Et voilà, les inciviques viennent attaquer, nous avons une crainte car les personnes qui étaient suivies par les équipes peuvent prendre fuite et là les cas d’Ebola vont encore se multiplier dans la région. Pour dire vrai, les sensibilisations faites tombent dans l’eau. C’est tellement choquant car les personnes tuées étaient venues pour sauver les vies humaines », regrette-t-il.

Le matin de ce jeudi, les assaillants sont revenus dans la localité de Biakato située à 85 Km à l’ouest de Mambasa-centre. Des sources sur place rapportent que ces derniers se sont affrontés aux forces armées de la RDCongo. Les activités socio-économiques restent paralysées dans cette localité où certaines organisations intervenant dans la lutte contre Ebola évacuent ses agents vers d’autres zones censées être sécurisées.

Djiress BALOKI

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp
Défiler vers le haut