Ituri: résurgence des malades d’Ebola en zone de santé de Mandima suite à l’insécurité

Cinq nouveaux cas de la maladie à virus Ebola ont été enregistrés le mercredi 4 décembre dans la zone de santé de Mandima, en Ituri.

La résurgence des malades confirmés au virus Ebola déclaré au Nord-Kivu et en Ituri depuis le mois d’août 2018, serait liée à la paralysie des activités de la réponse à Ebola après une attaque meurtrière ayant ciblé le mercredi 27 novembre, une base des agents de la riposte contre Ebola dans la localité de Biakato, en territoire de Mambasa.

À Beni le jeudi 5 décembre à Radio Okapi, le coordinateur en charge des opérations de l’OMS s’est dit craindre la propagation de l’épidémie vers d’autres zones de santé comme Beni et environs à cause des récents incidents sécuritaires qui freinent la riposte.

« Les 5 cas sont vraiment liés à des cas qui viennent de la zone où les attaques ont eu liées. La plupart des cas venaient de la sous-coordination de Biakato, c’est-à-dire toute la zone de Biakato, y compris Lwemba. Ces cas ont été détectés en dehors de Biakato. Cela nous fait croire que la maladie est probablement en train de se propager dans cette zone que nous avons quitté malheureusement dû à l’insécurité », a déclaré le Dr Michel Yao.

À cette occasion, il a appelé le gouvernement congolais et ses partenaires à garantir la sécurité dans ces zones où les équipes de la riposte se sont retirées pour des raisons sécuritaires.

«Nous lançons aussi un appel à notre système des Nations-Unies pour qu’en collaboration avec les autorités nationales, pour qu’un système de sécurité robuste puisse être restauré parce que les gens ont peur. On ne veut pas aller sauver des vies pour mourir. Les gens ont peur, elles ont besoin d’être rassurées pour pouvoir retourner sur le terrain. Il ne faudrait pas que les communautés se rendent complices de ceux qui ont peut-être d’autres agendas. Nous, notre agenda c’est de sauver cette communauté contre la maladie à virus Ebola. Il est important que la communauté se mobilise pour réclamer les soins qui sont le droit pour cette population en souffrance depuis trop longtemps », a-t-il souhaité.

Depuis un certain moment, la zone de santé de Mandima est devenue l’épicentre de la dixième épidémie d’Ebola. Malgré l’adhésion de certaines populations aux interventions de la réponse à Ebola à Biakato, Lwemba et environs, des équipes de la riposte sont du jour au jour attaquées par des assaillants armés.

Djiress BALOKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp
Défiler vers le haut