Kinshasa: les femmes congolaises appelées à jouer un rôle capital dans la lutte contre le changement climatique

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail


C’est ce jeudi 27 novembre 2019 que s’est clôturé l’atelier de formation et de sensibilisation sur le Genre et la Resilience face au changement climatique. Cette session de formation s’est tenue trois jours durant, soit du 25 au 27 novembre 2019, dans la salle Père Boka au CEPAS, dans la commune de la Gombe à Kinshasa.


Cette activité qui a été sanctionnée par la remise des brevets aux participants a connu l’appui technique et financier de la fondation Hanns Seidel et le ministère de l’Environnement et Développement Durable.


Deux intervenantes pour ce dernier jour à savoir madame le Directeur chef de service de Reboisement et Horticulture, Céline Pembele, qui s’est exprimée sur l’autonomisation de la Femme et la résilience face au changement climatique et madame Faida Mwangilwa, qui, lui, à son tour, a exposé sur l’intégration de la dimension Genre dans les efforts pour la Protection de l’environnement.


‹‹Selon un rapport de Onu Femme de 2008, démontre que ce sont les femmes et les jeunes filles qui ont un rôle capital dans la lutte contre le changement climatique. Ces sont les femmes qui sont pour la plupart plus actives dans les actions du changement climatique››, a laissé savoir Céline Pembele.


‹‹Il n’y a pas développement sans l’implication du capital humain, constitué des hommes et des femmes, le gouvernement doit travailler avec ce dernier pour maintenir l’environnement propre››, a déclaré la première intervenante Madame Faida.


Elle a poursuivi que ‹‹les femmes Congolaise sont au contact avec l’environnement à 80% au quotidien, il faudrait aux gouvernants de conjuguer les efforts avec cette catégorie qui est appelée à gérer les déchets pour ainsi avoir des résultats excomptés››.


Après leurs différentes interventions, les participants ont procédé aux travaux en groupe pour formuler des recommandations qui on été lues et remises à la vice-ministère de L’environnement et développement durable.


Prenant la parole, la vice-ministère, de l’Environnement et développement durable s’est félicitée pour la tenue de cet atelier de formation et a appelé les participants à ne pas garder les enseignements reçus pour eux-mêmes et toujours tenur compte de la question du genre pour lutter contre le changement climatique.

‹‹Les enseignements reçus doivent être relayés aux autres pour constituer dans le meilleur délai, une armée de protection de l’environnement tant au milieu urbain que rural››, a-t-elle précisé.
Kevin PHANZU

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp
Défiler vers le haut