Kwilu : Une double cérémonie au grand hôtel de Kikwit pour lutter contre le paludisme

0
247

La problématique de la lutte contre le paludisme demeure plus qu’une nécessité en République Démocratique du Congo afin de sauver des vies.

Une vue des participants à la campagne de sensibilisation sur le paludisme à Kikwit

C’est dans cette logique qu’une double cérémonie s’est déroulée au grand hôtel de Kikwit, province du Kwilu dans le sud-ouest du pays le vendredi 09 avril 2021.

Il s’agit concrètement de la présentation de la troisième phase du projet MMS3 que SANRU ASBL et ses partenaires ont mis sur pied pour combattre la malaria.

La seconde cérémonie a été celle relative à la promotion de la prise en charge correcte du paludisme dans le secteur privé.

Cérémonies en présence des autorités politico-administratives, des médecins, des cadres de SANRU ASBL et d’autres invités.

« Ce nouveau projet MMS3 vient relayer les anciens qui nous aident à lutter efficacement contre la malaria. Pour nous SANRU est un partenaire privilégié pour l’accomplissement de la couverture sanitaire dans un domaine bien précis », a déclaré le Dr Jean-Pierre Basake, médecin inspecteur provincial du Kwilu dans son mot de bienvenue.

De son côté, le Dr Héritier Botobotiala, coordonnateur provincial du FDSS (Fonds pour le développement du système de santé) dans la province du Kwilu s’est proposé de présenter le projet mis en œuvre par SANRU via le FDSS à travers la province de janvier 2018 jusqu’en décembre 2020.

Les objectifs du projet, les stratégies de lutte contre le paludisme, les activités menées à travers la province, les résultats atteints, des défis, des contraintes ainsi que les attentes de SANRU ont constitué les principales charpentes de sa présentation.

Le Dr Botobotiala a expliqué que le paludisme est la principale cause de la morbidité et de la mortalité en République démocratique du Congo et constitue même un important facteur de la pauvreté dans le pays.

Selon lui, les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes sont les principaux malades du paludisme.

Quant à lui, Adrien N’siala, conseiller stratégique et technique au sein de SANRU a fait une présentation en connexion avec le nouveau projet MMS3 qui fait suite au projet MMS2.

Il a indiqué qu’actuellement SANRU œuvre dans 500 Zones de santé dans le pays.

Les organisateurs de la double cérémonie ont sollicité l’implication des autorités pour vulgariser les informations concernant la gratuité des soins contre le paludisme ainsi que la lutte contre les ventes illicites des intrants.

Cette requête a reçu un feedback favorable de la part du ministre provincial de la santé. Car, avant de lancer officiellement la campagne de la promotion de la prise en charge correcte du paludisme dans le secteur privé, le ministre provincial de la santé Kwilu a été clair.

« Au nom de son excellence Monsieur le gouvernement de la province du Kwilu et en ma qualité du ministre provincial de la santé, je m’engage, à travers ces services à accompagner le secteur et les acteurs de la mise en œuvre dudit projet afin d’offrir des soins de qualité à la population » , a-t-il déclaré

Le ministre provincial de la santé du Kwilu, Arnauld Kapay, a également invité tout le monde à soutenir ce projet de lutte contre le paludisme.

Badylon KAWANDA BAKIMAN ( correspondant à Kikwit )

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here