Mali-Coup d’État manqué: « Avec un cœur serré, je regrette les tentatives d’occupations de nos institutions », (Président Boubacar Keïta)

0
373

Exigeant le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta, le Mouvement du 5 Juin -Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a encore soulevé la population vendredi 10 juillet à Bamako et dans différentes régions du Mali.

Un coup d’Etat manqué.  « Pour le moment, la pluie qui s’abat ce samedi 11 juillet  sur Bamako, calme les ardeurs », rapporte Ramata Diaoure, de la presse malienne  au journaldesnations.net.

 Certains leaders de l’opposition sont arrêtés. Craignant une autre escalade de violence, des voix s’élèvent pour le retour au calme.

« Vivement qu’une solution soit trouvée. Je ne souhaite à personne ce que nous avons vécu en septembre 1999, même pas à mon pire ennemi », souligne également la journaliste, Viviane Mouhi du Mali.

Courte victoire du M5

Assemblée nationale incendiée, des pneus brulés, grands axes de Bamako fermés, prise temporaire de la chaîne publique Ortm. On a frôlé un coup d’Etat au Mali.

Assuré d’une victoire imminente, alors que l’assemblée nationale était en feu,  le MR5-RFP a signé ce vendredi son premier communiqué.

« Le MR5-RFP exhorte le Peuple à maintenir et à renforcer cette mobilisation jusqu’à l’atteinte de l’objectif qui est et demeure la démission de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA et de son régime », stipule un paragraphe dudit communiqué.

les manifestants étaient presque au bout de leur coup. La prétendue victoire n’aura duré que quelques heures.

Après un affrontement à la cité ministérielle avec les manifestants mobilisés par le parti de l’opposition M5, les forces loyalistes ont récupéré la situation. Il s’en est suivi des pillages et casses.

Au pouvoir depuis 2013, le président malien, celui qu’on surnomme  « IBK », fait face à des soulèvements récurrents de la population menés par le M5. Les membres du M5-RFP veulent tout prix en découdre avec le président au pouvoir.

IBK rassure la population

Après quelques heures d’incertitudes, la population a été appelé au calme par le président Boubacar Keïta qui a déclaré : « C’est le cœur serré que je m’adresse à vous en ce moment pour regretter les scènes de violence et de saccage ainsi que les tentatives d’occupation  de nos Institutions et services stratégiques auxquelles il nous a été donné d’assister en cette journée du 10 juillet 2020 ».

Le chef de l’Etat, IBK a promis d’assurer la sécurité des biens, des citoyens et des Institutions sans faible aucune, peut-on lire dans son message adressé à la population après le contrôle de la situation par les forces de l’ordre.

Magasins pillés, et actes de vandalisme ont été constatés durant cette manifestation. Le bilan fait état d’un mort et 25 blessés.

Boubar Keïta a promis de diligenter une enquête pour déterminer les circonstances exactes des pertes humaines et matérielles.

Le président Malien a déclaré : « C’est au nom de l’Etat de droit que les pouvoirs publics ont autorisé la manifestation, malgré les incitations à la violence véhiculées par les messages de certains  responsables de ce Mouvement ».

Par ailleurs, les leaders du M5-RFP ont annoncé l’organisation d’un point de presse, ce samedi 11 juillet 2020 à 16H30 au siège de la CMAS, pour informer l’opinion nationale et internationale sur l’évolution de la situation.

En outre, le président de la république malienne a rassuré  le peuple sur sa volonté de poursuivre le dialogue. Il a exprimé la volonté de prendre toutes les mesures qui sont en son pouvoir en vue d’apaiser la situation.

 

Christiane MUNOKI EKAMBO

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here