Mambasa: la radio communautaire de Lwemba coupe son signal suite à l’insécurité

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

La radio communautaire de Lwemba-RCL- a coupé momentanément son signal radio. Ce dimanche 10 novembre, à travers un communiqué, les responsables de ce média émettant sur 94.6 MHZ dans la localité de Lwemba, en territoire de Mambasa justifient leur décision par des menaces sécuritaires à l’encontre de son personnel.

Dans leur communication, ils rappellent la mort de leur collègue Papy Mahamba. Dans la zone, notre source attribue l’incident aux combattants de la milice Baraka le 30 octobre, après avoir passé une émission de sensibilisation sur l’épidémie d’Ebola.

« Vu les menaces des morts qui pèsent actuellement aux journalistes de Lwemba, nous annonçons la suspension du signal de cette radio. Vous vous souviendrez qu’en date du samedi 2 novembre, notre confrère Papy Mahamba avait été lâchement abattu, voir même le directeur de cette radio avait échappé de justesse au kidnapping deux fois consécutives à l’espace de deux mois seulement. Sa maison réduite en cendre et tous les biens consumés. Ça n’a pas suffit par-là, le gestionnaire de la radio Mbusa Mughongo et le rédacteur en chef Pascal Sadiki et le chef technique Jacques Kambale Kamwira, on les a promis la mort selon la pharmacienne Grâce Kavugho enlevée et relâchée à 2heures du matin de vendredi 8 novembre. Voilà, autant des menaces dont sont victimes les journalistes qui sont abandonnés à leur triste sort sans aucune disposition sécuritaire pourtant informer les autorités à tous les niveaux pour la cause mais en vain. Les journalistes se disent fatiguer des menaces de toute forme et ne se reprochent de toute faute», ont-ils fait savoir.

Ils conditionnent la reprise de leurs activités quotidiennes après l’instauration de l’autorité de l’État à ce lieu.

Lwemba est un village situé à 65 km de Mambasa-centre, en chefferie de Babila Babombi, en territoire de Mambasa. Ces jours-ci, cette partie de la province de l’Ituri régénère plus les malades confirmés à Ebola suite au refus des activités de la réponse à Ebola par certaines couches.

Djiress BALOKI

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp
Défiler vers le haut