RDC: des centaines de milliers d’enfants souffrent de la malnutrition dans la région du Kasaï

0
200


Une grave crise de malnutrition menace des centaines de milliers des enfants dans la région du Kasaï, en RDC, déchirée par le conflit.

Un conflit brutal dans la région du Kasaï de RDC a fait plus de 3 300 morts et 1,4 million de personnes sont forcées de fuir leurs maisons, parmi elles des centaines de milliers d’enfants, rapporte l’Organisation des Nations Unies ;
Le personnel de Save the Children sur le terrain renseigne que certains enfants déplacés ne survivent maintenant qu’avec seulement trois repas par semaine et que les familles sont incapables de subvenir au besoin alimentaires ;
Malgré l’accalmie, l’ONU avertit que jusqu’à 400 000 enfants pourraient mourir de malnutrition dans les mois à venir en raison de manque de fonds.

Heather Kerr, Directrice Pays de Save the Children en RDC a déclaré que le pays faisait face à l’une des situations d’urgence, la plus importante du monde, mais aussi la moins médiatisée alors que les programmes de survie des enfants sont désormais menacés.

« En ce moment, la vie des centaines de milliers d’enfants est en jeu parce que le monde a tourné le dos aux enfants de la RDC », a déclaré Mme Kerr.

« Avec l’appel humanitaire de 2018, seulement 3% financé, il est temps que les gouvernements et les donateurs s’engager à faire tout ce qu’ils peuvent pour sauver la vie des enfants ».
Save the Children, à travers sa réponse à la crise humanitaire au Kasaï oriental et Lomami, a traité des milliers d’enfants contre la malnutrition depuis août 2017.
Kapinga a fui son village en décembre 2016 après avoir été attaquée par un groupe armé et a perdu son mari dans le chaos, dit-elle. « Ils ont tué des gens, détruit nos biens et volé notre bétail.

Tout le monde s’est enfui. Nous n’avions plus rien et rien à manger. J’ai amené l’enfant à l’hôpital dans un très mauvais état. Mais depuis qu’il a commencé à recevoir le traitement, en commençant par le lait, je peux voir sa santé à s’améliorer », s’est-elle réjouie. Kapinga dit qu’elle a été séparée de son mari et a été incapable de trouver suffisamment de nourriture pour se nourrir et nourrir son jeune fils.

Des combats ont fait au moins 3 383 morts dans la région du Kasaï central entre octobre 2016 et juin 2017, selon l’Église catholique.
Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), 1,4 million de personnes ont été contraintes de fuir leur foyer au plus fort de la crise.

Ngalula, une mère déplacée dit avoir fui sa maison avec deux jeunes enfants quand elle a entendu des coups de feu dans son village. Sa maison a été détruite et sa fille souffrait de malnutrition avec des mains et des pieds enflés et une forte fièvre. Elle est maintenant traitée à l’hôpital.

Richard Cibangu, chargé de nutrition de Save the Children, affirme que les taux élevés de malnutrition sont dus au manque d’accès à la nourriture et à la disponibilité des aliments. Il dit que les familles à l’hôpital manquent de tout. Ils n’ont rien à manger et que certaines enfants n’ont pas de vêtements.

JDN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici