RDC : l’INRB appelle au respect des règles d’hygiène pour prévenir le Coronavirus

0
129
Docteur Jean Jacques Muyembe Tamfumu, directeur de l’INRB à Kinshasa, le 01/02/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au cours d’une matinée scientifique mercredi 12 février, le Centre interdisciplinaire de gestion de risque sanitaire -CIGERS- a sensibilisé la population à travers les professionnels des médias sur le respect des mesures de prévention de la maladie à Coronavirus signalée depuis décembre 2019 dans une province de la Chine.
La matinée a été animée par le docteur Edith Nkwembe, microbiologiste et responsable du laboratoire de Virus respiratoire à l’INRB. Pour elle, la maladie à coronavirus peut avoir des cas asymptomatiques, ce qui facilite la transmission.

« Nous ne connaissons pas très bien cette maladie, nous insistons plus sur la prévention dont le premier concept est le renforcement de l’hygiène par le lavage des mains avec une solution hydro alcoolique ou carrément avec de l’eau et du savon. Lavez les mains à temps et à contre temps. Et qu’on essaye un peu d’adopter l’attitude de ne plus se serrer la main. Comme c’est une maladie d’origine animale, et comme on ne sait pas jusque-là c’est quel animal qui a transmis la maladie à l’homme, évitons trop de contacts avec les animaux, évitons de manipuler les viandes crus et de consommer les viandes sauvages qui ne sont pas bien cuites », a recommandé le Docteur Edith Nkwembe.

En RDC, quatre cas suspects ont déjà été détectés dont un s’est avéré négatif après le test.  L’autre n’est pas encore d’accord pour le prélèvement alors que deux sont au laboratoire mais jusque là aucun cas n’est confirmé.

« Nous avons déjà reçu quatre alertes, un à Lubumbashi, d’une étudiante qui revenait de Chine, et qui présentait la fièvre. Après prélèvement, ce n’était pas le Coronavirus. L’autre cas, c’est au port de Kasindi, les résultats nous sont arrivés ce matin (mercredi), et c’est déjà en cours de traitement à la fin de la journée on aura la réponse. L’autre cas, c’est à la grande barrière de Goma, le cas a été identifié et on est en train de négocier pour qu’il accepte le prélèvement, et enfin à Ruzizi (Bukavu), on a effectué le prélèvement, et ça arrive au laboratoire, mais aucun cas n’a été confirmé. Cette maladie n’a aucun traitement spécifique, uniquement un traitement symptomatique mais les recherches sont en cours pour découvrir les médicaments et les vaccins contre Coronavirus », a ajouté le Dr. Edith Nkwembe.

Avec la déclaration du Coronavirus comme une urgence de santé publique de portée internationale par l’OMS, la RDC a mis en place un comité de préparation et de riposte à l’épidémie de Coronavirus, considérant ainsi être en phase de pré épidémie.
Des dispositions sont prises pour empêcher à l’épidémie d’entrer au pays,  rassurent les autorités. Il s’agit par exemple à tous les coins d’entrée, à des frontières aériennes ou terrestres, où tous les voyageurs, surtout ceux qui reviennent de Chine sont contrôlés. Sur tous les malades suspects, un prélèvement respiratoire est effectué et envoyé au laboratoire. Si la maladie est détectée, le gouvernement a prévu des lieux d’isolement : l’hôpital général de Kinkole, l’hôpital général de Kinshasa, et l’hôpital général sino congolais.

JDN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here