RDC : « menaces, intimidations et violence », Bintou Keita contre des actions populaires violentes

0
319

En RDCongo, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies, Bintou Keita a découragé des manifestations populaires « violentes » perpétrées depuis le lundi 5 avril dans différentes entités du Nord-Kivu (Est de la RDC).

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 15 avril en ville de Beni, Bintou Keita a prévenu que ces actes de : « menaces, intimidations et de la violence » sont inacceptables et dans un Etat de droit, susceptibles de poursuites judiciaires.

Des manifestations anti-Monusco et contre l’insécurité dans la région de Beni et de l’Ituri ont éclaté dans les villes de Butembo, Beni, Butembo et dans d’autres entités de la province. Des manifestants pour la plupart des jeunes accusés des soldats onusiens de « passivité » pour imposer la sécurité à l’Est du pays.

Revendications pacifiques

A ce point, la représentante de l’ONU a exprimé quand-même son émoi à cause de « l’inefficacité » de leurs troupes sur le terrain aux côtés de l’armée congolaise.

Elle a plaidé ainsi  » pour un caractère pacifique dans des actions de revendication.

« Oui, les forces de sécurité nationales et la MONUSCO ne sont pas parvenues à faire cesser les massacres, en particulier ceux perpétrés par les ADF. Oui, ces massacres sont odieux, barbares, et nous devons faire mieux. Mais non, la solution n’est pas de s’attaquer à nous, aux humanitaires et aux institutions nationales, qui sommes avec la population, et qui travaillons pour elle », a lancé la cheffe de la Monusco.

C’est dans ce sens qu’elle a appelé : « les politiciens qui pensent se faire élire ou réélire en 2023 : devant l’immensité des souffrances de la population, Beni demande et mérite une trêve partisane, et que toutes les forces politiques travaillent ensemble à restaurer la paix et la sécurité avec les institutions nationales et provinciales, sans arrière-pensées politiciennes ».

Déterminée à pacifier

En dépit des mobilisations populaires, Bintou Keita a rassuré de leur détermination à pacifier les zones secouées par l’activisme des groupes armés dont les forces démocratiques alliées ADF. « Nous sommes en train de déployer quatre unités mobiles, plus réactives, plus rapides, plus flexibles des casques bleus» pour « mieux soutenir les opérations de l’armée congolaise », a-t-elle annoncé.

Au moins 4 personnes ont péri dans les différentes manifestations de réclamer la paix à Beni notamment à Beni, Oicha, Kasindi et Butembo. Cela aux côtés des blessés. Des dégâts matériels sont aussi énormes. Les cibles des manifestants étaient plus des édifices publics et des maisons d’habitation des éléments des forces de l’ordre.

Djiress BALOKI  ( correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here