RDC : revue de la presse kinoise du mardi 17 novembre

0
255

Les journaux exploités ce mardi 17 novembre se focalisent sur 2 sujets d’actualité. La mort du président de l’union Nationale de la presse du Congo (Unpc), Joseph Boucard Kasonga Tshilunde, la détention de la musicienne Tshala Muana et la comparution de Jeanine Mabund au conseil d’État.

Décès du président des journalistes en RDC

Ouragan FM annonce que Boucard Kasonga Tshilunde était victime juste d’un malaise depuis la semaine passée. Mais rien de grave. Nul ne pouvait présager ce drame parce que le président de l’UNPC a échangé même hier lundi avec ses proches collaborateurs.
« Toute la presse congolaise salue la mémoire de ce grand baobab qui vient de nous quitter », note Ouragan FM.

Consternée par la disparition de Kasonga Tshilunde, MILRDC ( association des médias en ligne de la RDC), lui est reconnaissant par rapport à sa participation aux efforts de structuration des médias digitaux.

journaldesnations.net reprend la réaction de Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée Nationale » En cette douloureuse circonstance, j’adresse à sa corporation et à sa famille biologique les condoléances de l’Assemblée nationale auxquelles j’associe ma profonde compassion « , lit-on dans ce site.

 

 

Détention de Tshala Muana à l’ANR

« Faux, Tshala Muana n’a pas été libérée contrairement aux affirmations de Georges Kapiamba » écrit à la une congosynthèse.com.
Interpellée ce lundi par l’ANR, l’artiste musicienne Tshala Muana n’a pas été relaxée, rapporte ce média.
Plusieurs sources qui se sont confiées à Top Congo Fm, affirme que Mamu nationale passe sa première nuit en détention.

Craignant pour sa santé, Claude Mashala, son conjoint a révélé qu’elle a été traumatisée comme une criminelle sans tenir compte de tout ce qu’elle a fait pour ce pays, l’espace Kasaï et pour la culture de ce pays. Il a affirmé que Tshala Muana est hypertendue, c’est une diabétique. « A cet âge là, si quelque chose lui arrivait, on va se permettre même ce qui est interdit par la loi « , a-t-il prévenu.

invité sur le plateau de l’émission vedette « Bosolo na Politk » ce mardi 17 novembre, le ministre délégué à la défense nationale chargé des anciens combattants a commenté l’actualité du pays. Pour le ministre Sylvain Mutombo, l’État de droit c’est de laisser a justice faire son travail et si madame Tshala Mwana est innocente, elle sera relaxée comme cela est le cas.

« ACAJ: L’arrestation de Tshala Muana viole gravement l’article 17 de la constitution » titre à la une cas-info.ca
L’association Congolaise pour l’accès à la justice, ACAJ, s’est prononcée après l’arrestation de l’artiste musicienne Tshala Muana, indique ce journal.

« Arrestation de Tshala Muana: les militants du PPRD sollicitent sa libération » rapporte de son coté 24heure.cd.
Les militants du parti PPRD sont montés au créneau après l’arrestation de l’ancienne présidente de la ligue des femmes de ce parti cher à Joseph Kabila. Dans une déclaration rendue publique, ces militants exigent la libération de celle qu’on appelle effectivement Mamu Nationale. Note le site.

L’auteur de la chanson ingratitude se trouve dans un de cachot de l’ANR depuis ce lundi, le fait lui est reproché est jusque là pas connu, cependant, selon certaines sources, la chanson ingratitude serait à la base de cette arrestation. Renchérit-il.

Sur son compte Twitter, le mouvement citoyen lucha RDC écrit: « notre équipe n’a constaté rien d’illégale dans la chanson Ingratitude. Ce mouvement parle de l’installation d’un pouvoir totalitaire en RDC. Et de poursuivre: » l’arrestation de Tshala Muana vient confirmer cette thèse. La démocratie implique la liberté d’expression souligne ce tweet.

Comparution de Jeanine Mabund au conseil d’État

« Malgré la désapprobation de la plénière, Jeanine Mabunda attendue ce 18 novembre » titre à la une politico.cd
La désapprobation par la plénière de l’Assemblée nationale de la démarche du député national élu de Matadi, Albert Fabrice Puela n’empêche pas l’invitation du conseil d’État à la speakerine de l’Assemblée nationale qui elle, reste maintenue. Indique politico.cd.

Dans sa saisine, note ce site, l’élu de Matadi a demandé la démission ou la destitution du bureau de l’Assemblée nationale représentée par Jeanine Mabunda, sa présidente pour avoir violé l’article 139 du règlement intérieur.

Pourelle.info qui revient sur ce sujet titre de son coté
« Jeanine Mabunda attendue au conseil d’État pour ce mercredi 18 novembre »
Lors de la dernière plénière, les députés nationaux ont voté contre cette démarche du député Puela, précisant que le rapport dont il est question a bel et bien été déposé à temps.

Deuxième argument avancé par la plénière, les députés estiment qu’il y a eu vice de procédure, le député Fabrice Puela devait d’abord s’adresser à la plénière, qui seule, est habilitée à constater la violation si jamais il y en aurait et avoir ainsi le quitus de porter le dossier au conseil d’État. Fait remarquer pourelle.info

Journal des Nations

Quoi qu’il en soit, l’invitation du conseil d’État à la speakerine de l’Assemblée nationale reste maintenue. Précise le site.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here