Riposte Iranienne: l’ONU appelle à nouveau à la retenue et à éviter une guerre

0
20

Face à l’escalade en cours entre l’Iran et les États-Unis d’Amérique, l’ONU appelle une fois de plus les pays concernés à un maximum de retenue et à éviter la guerre. Cinq jours après l’assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani par un drone américain à Bagdad, en Irak, l’Iran a tiré dans la nuit de mardi 7 à mercredi 8 janvier des missiles contre deux bases militaires où sont stationnées des soldats américains, à Aïn Al-Assad et Erbil, en Irak.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé une nouvelle fois mercredi les pays concernés à un maximum de retenue et à éviter une guerre. Le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU a rappelé mercredi l’appel lancé par Antonio Guterres deux jours auparavant à l’adresse des dirigeants mondiaux : « Arrêtez l’escalade. Faites preuve d’une retenue maximale. Relancez le dialogue. Renouvelez la coopération internationale ».

L’organisation des Nations-Unies estime qu’il est de tout mettre en œuvre pour éviter une guerre dans le Golfe que le monde ne peut se permettre. Dans une déclaration à la presse publiée mercredi matin à New York, le porte-parole Stéphane Dujarric a déclaré : « Nous ne devons pas oublier les terribles souffrances humaines causées par la guerre. Comme toujours, les gens ordinaires paient le prix le plus élevé « .Il a précisé que le Secrétaire général poursuivrait : « son engagement actif auprès des acteurs concernés ».

De son côté, l’envoyée de l’ONU en Irak, Jeanine Hennis- Plasschaert, a estimé dans un message sur son compte Twitter que « les récentes attaques de missiles dans les gouvernorats d’Erbil et d’Anbar ne font qu’aggraver le conflit et violent à nouveau la souveraineté iraquienne ». « La violence insensée a des effets prévisibles. Nous appelons à une retenue urgente et à une reprise du dialogue. L’Irak ne devrait pas payer le prix des rivalités extérieures », a-t-elle ajouté.
L’envoyée de l’ONU en Irak a rencontré mardi à Bagdad le Président irakien, Barham Salih, avec qui elle a discuté des développements politiques actuels dans le pays et la région.

Ben NOTO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici