Vaccin anti-covid-19: aucun cas d’effets indésirables graves en Côte d’Ivoire

0
221

La Côte d’Ivoire qui a démarré la vaccination contre la Covid-19, le 1er mars dernier avec plus de 500.000 doses de vaccin AstraZeneca, n’a enregistré à ce jour, aucun cas de manifestations post-vaccinales indésirables graves ( MAPI) ou effets indésirables graves pour plus de 80.000 personnes vaccinées.

L’information a été donnée à jeudi à Abidjan par Dr Koné Hamidou, un expert en pharmacovigilance des vaccins du ministère ivoirien de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle.

« Nous avons reçu le 26 février 2021, 504.000 doses de vaccin AstraZeneca pour 250.000 personnes, soit deux doses par personne. Depuis le 1er mars, plus de 64. 000 personnes ont été vaccinées pour la première dose et 3116 vaccinées pour la 2è dose. A ce jour, il y a zéro cas de manifestations post-vaccinales indésirables graves ( MAPI) en Côte d’Ivoire », a assuré Dr Koné.

Il s’exprimait dans une réunion d’information et de sensibilisation organisée par le ministère ivoirien de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle pour exhorter les journalistes et professionnels de la communication sur la nécessité de promouvoir la vaccination contre la Covid-19.

Par ailleurs, il a ajouté que la date de péremption du vaccin AstraZeneca est fixée au 23 juin 2021. Selon lui, le vaccin AstraZeneca protège entre 70 et 80% contre la Covid-19.

« Lorsque vous faites ce vaccin, vous ne ferez plus jamais de complication liée à la Covid-19 », a soutenu le vaccinologue appelant les populations ivoiriennes « à ne pas douter » de l’efficacité du vaccin AstraZeneca.

Réagissant à certaines rumeurs sur ce vaccin, Dr Koné a souligné que le « AstraZeneca ne rend pas les vaccinés stériles». La Côte d’Ivoire enregistre à ce jour 45 388 cas confirmés de Covid-19 dont 44 833 personnes guéries et 271 décès.

Cette vaccination contre la Covid-19 qui est gratuite et volontaire, avait visé prioritairement le personnel de santé, les forces de défense et de sécurité, les enseignants, les personnes de plus de 50 ans et les porteurs de pathologies chroniques.

Récemment, le gouvernement a élargi cette vaccination aux personnes âgées de 18 à 49 ans désireuses de se faire vacciner.

LB/ls/APA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here