Journée mondiale de l’enfance: la RDC lance la « Fréquence Radio Okapi-Enfant »

0
96

Comme à l’accoutumée, le monde a célébré vendredi 20 novembre la journée mondiale de l’enfance. Une journée qui commémore l’adoption de la convention relative aux droits de l’enfant en 1989 par l’Assemblée générale des Nations unies.

En Republique Démocratique du Congo, la ministre d’État en charge du genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya a assisté au lancement de la « Fréquence Radiookapi-Enfant » au jardin botanique de Kinshasa. Cette fréquence de la radio onusienne en RDC offre la voix aux enfants pour faire prévaloir leurs droits. C’est une initiative lancée par la radio Okapi en partenariat avec le fonds des Nations unies pour l’enfance ( Unicef) en RDC.

Béatrice Lomeya, ministre d’État en charge du genre, famille et enfant avec Leila zerrougui, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC

Dans son allocution, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC, Leila Zerrougui a déclaré : »cette radio va permettre non seulement aux enfants de s’exprimer, mais aussi aux parents de comprendre ce qu’ils font de pas bien ». De son côté la patronne du genre, famille et enfant s’est dite satisfaite de la création de ce canal d’information qui va permettre à la communauté toute entière de s’approprier de tous les problèmes liés à l’enfant en général et du contenu de la convention relative aux droits de l’enfant en particulier.

Pour sa part, le représentant de l’unicef en République Démocratique du Congo, Edouard Beigbeder a souligné que cette fréquence est une plate-forme médiatique née d’un.besoin des enfants pour la prise en compte de leurs desiderata afin de s’exprimer librement et de se faire entendre.

En somme, cette convention ratifiée par plusieurs pays dont la RDC, définit une liste des droits de l’enfant comprenant le droit à la vie, à la santé, à l’éducation et le droit de jouer ainsi que le droit à une vie de famille, à être protégé de la violence et de la discrimination et de faire entendre sa voix.

Christiane MUNOKI EKAMBO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here