Nord-Kivu: bras de fer entre la police et les jeunes à Butembo et Beni ce lundi

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Boutiques, magasins, galeries, banques et autres commerces sont fermés ce lundi 19 août au centre-ville de Butembo, située à ±300km au Nord de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu à l’Est de la RD-Congo.

La situation est consécutive à l’appel de la Véranda Mutsanga, un groupe de pression de la ville, qui a décrété une journée «sans activités» pour décrier la persistance des tueries des civils sur l’ensemble de Beni.

Aussi, pour rappeler au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi de s’impliquer tel que promis lors de sa campagne électorale, dans la pacification de la région en proie aux exactions des groupes armés nationaux et étrangers, notamment les Forces Démocratiques Alliées-ADF.

Malgré le déploiement important des forces de l’ordre dans plusieurs endroits stratégiques de la ville pour parer à toute éventualité, certains quartiers et cellules étaient déjà aux heures matinales, à pied d’œuvre pour imposer la réussite de l’action.

Par exemple à Mutsanga, «bastion principal de ce groupe de pression», à Vutetse, Matanda, Katwa, Kitulu, Mutiri, et partout ailleurs, des kiosques, des publiphones, des grosses pierres ont servi aux uns pour bloquer la circulation des engins roulant et d’autres ont choisi de brûler des pneus dans des lieux publics pour soutenir les initiateurs.

À Mutsanga, trois jeunes seraient déjà aux arrêts. Ces derniers sont tombés dans les mailles des forces de l’ordre qui tentaient de dégager les artères bloquées.

La paralysie d’activités s’observe aussi dans la ville et le territoire de Beni. En commune rurale d’Oicha, notre source parle déjà d’un blessé par balle dans le rang des jeunes manifestants.

«Les forces de sécurité dispersent des jeunes qui ont barricadé les artères. Au chef-lieu du territoire de Beni (Oicha), un manifestant vient d’être blessé par une grenade type chinois. Il est admis à l’hôpital général de référence d’Oicha. Des émeutes accentuées suite au massacre de 4 civils à Mbau dans la nuit de Dimanche à ce lundi», a fait savoir Siku Provinces, journaliste de Beni-ville.

La veille de l’action, le Maire de Butembo avait, dans un message partagé sur les réseaux sociaux, appelé ses administrés à vaquer librement à leurs occupations quotidiennes ce lundi 19 août. «L’autorité urbaine prévient quiconque tenterait de perturber la quiétude de la population sur l’ensemble de la ville», selon son porte-parole.

Djiress BALOKI depuis Butembo(Nord-Kivu)

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp