Marche UDPS-Kananga: « Non à l’utilisation d’armes létales par la police, nous sommes dans un régime d’information », (Arsène Mbumba).

0
167

Après la marche organisée par les militants de l’Union pour la démocratie et le Progrès Social (UDPS) conjointement avec  l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), les réactions continuent de tomber au sein de la classe politique.

Les sympathisants de ces deux partis ont contesté ce jeudi 9 juillet à Kananga, l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Se confiant au journaldesnations.net, Arsène Mbumba, analyste politique indépendant à kananga, province du Kasaï-Central, condamne les incidents observés ce jeudi 09 juillet lors de la manifestation anti-Malonda.

« Nous condamnons avec la dernière énergie ce qui s’est passé ce jeudi, la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants alors que nous sommes dans un régime d’information », a-t-il déclaré.

« Au regard de ces incidents, nous sommes entrain de comprendre que c’est le régime de Kabila qui continue », poursuit-il.

Arsène Mbumba s’insurge contre l’utilisation excessive d’armes létales par la police nationale(PNC) sur les manifestants.

Il demande au commandant de la ville de Kananga de ne pas user de la force à l’endroit des manifestants alors que ceux-ci ne possédaient pas d’armes blanches.

Il lance un appel au chef de l’État, entant que garant de la nation, et  garant du bon fonctionnement de la République pour faire respecter  les droits de l’homme.

Mémo remis à la mairie, objectif atteint

Par ailleurs, Honoré Mutshipayi Balowe, secrétaire interfédéral de l’UNC au Kasaï Central, dit avoir atteint l’objectif poursuivi.

« Notre mission était de désapprouver l’entérinement de Ronsard Malonda, chose qui a été faite et notre mission a réussie », souligne-t-il.

« Nous ne voulons pas de Malonda à la tête de Ceni et nous allons obtenir l’annulation de cet entérinement », a-t-il martelé.

 

Honoré Mutshipayi parle d’un succès, ils sont parvenus conjointement  avec l’UDPS à déposer un mémorandum auprès du  Maire de la ville et la Mission des nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco).

 

Malgré un dispositif serré de la police, nous avons bravé la peur et nos militants ont marché pacifiquement », a-t-il souligné.

 

Il signale que les militants étaient instruits d’être pacifique et calme ? Un mot d’ordre a été également donné de ne pas se livrer à des actes de vandalisme.

 

Déplorant les blessés parmi les manifestants, Honoré Mutshipayi  félicite tous les combattants de l’UDPS et UNC qui ont bravé la peur.

 

Dénonçant également l’utilisation des gaz lacrymogènes par Les éléments de la PNC, Mutshipayi exige l’instauration d’une police républicaine.

 

 

Christiany Tshilanda (A Kananga)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici