RDC-60 ans d’indépendance : Message de Félix Tshisekedi à la nation, « discours responsable et complet » (Désiré Muwela Bol’Makob Matala-Tala )

0
61

Désiré Muwela Bol’Makob Matala-Tala, conseiller principal du collège commerce International du président de la République a salué l’allocation du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, prononcée la nuit dernière, à l’occasion du 60 ème anniversaire de l’indépendance de notre pays, la RDC à la souveraineté nationale et internationale. 

 Félix Tshisekedi, un discours responsable et complet.

« 60 ans après, nous constatons que nous avons reculé comme le Chef de l’État l’a dit dans son discours, rien que pour évoquer l’indicateur économique du pouvoir d’achat, il a tellement baisser de 1000 dollars à 400.

« Nous avons beaucoup perdu et cela est dû à notre propre faute. Le plupart des congolais sacrifient l’intérêt  national au profit d’intérêts individuels », a déclaré le conseiller de Félix Tshisekedi en charge du commerce International.

Monsieur Désiré Muwela Bol’Makob Matala-Tala a, par la même occasion, dressé un bilan mitigé de Félix Tshisekedi, une année après son accession à la magistrature suprême.

« ça ne tourne pas comme il l’a annoncé. certaines promesses faites ont été réalisées, mais il y en a d’autres qui sont freinées parce que ses partenaires du FCC, sont de mauvaise foi », a-t-il dit.

Ils veulent maintenir le régime qu’ils ont instauré depuis 18 ans et ils ne comprennent pas que la population aspire au changement », a-t-il souligné.

Monsieur Désiré Muwela Bol’Makob Matala-Tala a, par la même occasion, salué la volonté exprimée par le successeur de Joseph Kabila d’instaurer un état de droit en République démocratique du Congo.

Il Le conseiller en charge du commerce international dit avoir apprécié les convergences entre Félix Tshisekedi et Patrice Emery Lumumba.

Tous les deux sont animés par la passion du pays et par la détermination de changer l’état de choses.

Concernant le bilan, il a souligné par ailleurs que 60 ans après le bilan est globalement négatif puisque d’après lui, les pères fondateurs ont lutté pour le bien du pays afin de faire du Congo un État prospère.  Bref, 60 ans après, les résultats ne sont pas du tout réjouissants, a-t-il conclu.

Ruth Amafe et Nénette Fwamba

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici