RDC: plus de 100 pêcheurs congolais déjà arrêtés sur leur territoire par la marine ougandaise sur le Lac Edouard

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail



Au total, 21 pêcheurs de Kyavinyonge et 9 de Nyakakoma dans la province du Nord-Kivu ont été arrêtés mardi 10 septembre à la frontière lacustre entre la RD-Congo et l’Ouganda. 

«Ces pêcheurs se trouvaient pourtant sur les eaux territoriales congolaises au moment de leur arrestation», rapporte un témoin, rescapé de la traque de la marine ougandaise.

Les pêcheurs arrêtés ont été conduits à Rwashama en Ouganda. La société civile de Nyakakoma se dit indignée de cette situation. Samuel Muluko, le président de cette structure, indique que les forces ougandaises utiliseraient ce moyen pour rançonner les pêcheurs.

« Ces arrestations, les ougandais en font un fonds de commerce. Juste pour libérer un pêcheur congolais, ils exigent une rançon de trois cents dollars. S’ils en arrêtent dix, c’est trois mille dollars qu’il faut débourser… », affirme Samuel Muluko.

Il exhorte par ailleurs le gouvernement congolais à engager des discussions avec les autorités ougandaises pour pouvoir mettre fin aux dérapages.

Rappelons que ces chiffres viennent s’ajouter aux 102 pêcheurs congolais déjà condamnés en Ouganda et y purgent encore leurs peines, affirme la coopérative des pêcheurs à Kyavinyonge. 

Une centaine d’autres, arrêtés dans les mêmes conditions depuis le début de l’année 2019, et dont les dossiers n’ont pas été transférés au parquet ougandais de Katwe, seraient progressivement libérés moyennant le payement des montants allant de 200 et 300 dollars américains.

René KANZUKU

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp