Nord-Kivu : début de la vaccination contre Ébola à Biena et Butembo

0
265

Le ministre provincial de la santé, le Docteur Nzanzu Syalita a lancé le lundi 15 février la campagne de vaccination contre le virus Ebola dans la ville de Butembo, l’une des entités touchées par la 12ième épidémie d’Ebola.

Une étape qui intervient après la publication des résultats du séquençage pour déterminer le variant Ebola qui circule de nouveau dans les zones de santé de Biena et de Katwa.

« Le virus qui a été identifié sur le premier malade, il s’agit du variant appelé Ituri de la dixième épidémie d’Ebola », a expliqué le Docteur Nzanzu Syalita.

Entre août 2018 et juin 2020, les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ont fait face à ce variant. Il avait causé plus de 2000 décès, selon les statistiques officielles.

Une vaccination sélective

Lors de la dixième épidémie, 303.905 personnes avaient été vaccinées avec le vaccin rVSV-ZEBOV. Ce vaccin qui est de nouveau utilisé pour couper la chaîne de transmission du virus, a précisé le Ministre, devant la presse, à Butembo. Suite à son efficacité, ce vaccin est de retour dans la région.

« La vaccination a démarré à Biena bien que timidement et à Katwa dans l’aire de santé de Vungi à l’hôpital général de Matanda (Butembo). Ça concerne les contacts et les contacts des contacts qui n’ont jamais été vaccinés », a-t-il martelé.

Par ailleurs, plus de 300 contacts sont déjà listés par les équipes de riposte dans les zones de santé affectées par le virus. « Dès qu’un contact présente un signe ou un symptôme, nous l’isolons et nous prélevons pour avoir une idée si c’est Ebola ou pas », a ajouté le Ministre, Docteur Nzanzu Syalita.

Depuis la résurgence de la maladie à virus Ebola dans le grand Nord-Kivu, le cumul est de 4 cas notifiés dont 2 décès, toutes des femmes. Les 2 malades sont en pleine prise en charge médicale à Butembo dans un centre de traitement Ébola aménagé depuis la récente épidémie au sein de l’hôpital général de référence de Katwa au Sud-Est de la ville.

Djiress BALOKI (correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here