Nord-Kivu : à une semaine de la déclaration de la fin de la 12ème épidémie d’Ebola, des obstacles persistent

0
270
Une infirmière vaccine un contact d'une malade positive à Ebola à l'hôpital général de Matanda à Butembo. (Photo Djiress Baloki, JDN)

En RDC, la 12ème épidémie d’Ebola touche depuis début février 2021, 4 zones de santé notamment Biena, Katwa, Butembo et Musienne (Nord-Kivu) à l’Est du pays. Ce nouvel épisode Ebola a atteint à ce jour un cumul de 12 cas dont 6 guéris et 6 décès parmi lesquels un probable, selon les autorités sanitaires.

Une infirmière vaccine un contact d’une malade positive à Ebola à l’hôpital général de Matanda à Butembo. (Photo Djiress Baloki, JDN)

Lundi dernier, les zones en épidémie ont totalisé plus de 50 jours sans nouveau malade positif, a annoncé devant la presse à Butembo le chef de l’antenne locale de la division provinciale de la santé (DPS), le pharmacien Guy Makelele.

Riposte face aux défis

Depuis plus de 3 semaines, des agents du système des Nations-Unies et des ONGs qui appuient la riposte ont suspendu leurs mouvements dans les villes de Beni et de Butembo pour des raisons sécuritaires à cause des manifestations populaires contre l’insécurité à Beni et les casques bleus de la Monusco. Une situation qui freine l’effectivité des actions de santé en faveur de la population, regrette le chef de la DPS.

« On n’a pas pu réaliser des enterrements dignes et sécurisés (EDS). Il y a des problème sérieux. Nous n’avions pas pu réaliser correctement des prélèvements des corps sans vie, on a parlé des échecs de swab, il y a aussi le fonctionnement difficile des points de contrôle. Avec la situation sécuritaire, certaines personnes, ne se lavent plus les mains et d’autres refusent qu’on puisse prélever leur température corporelle », a indiqué Guy Makelele.

C’est dans ce contexte qu’il appelle les agents de santé locaux à la vigilance pour éviter toute surprise désagréable. « Je les appelle à bosser dur malgré le moment que nous traversons. C’est avec eux que nous allons gagner cette lutte. La population doit continuer aussi à soutenir la riposte en remontant des alertes une fois qu’il y a un malade ou un décès dans la communauté », soutient-il.

Selon les statistiques de la DPS, plus de 1800 personnes ont été vaccinées contre ce virus. La déclaration de la fin officielle de cette 12ème épidémie est annoncée dans une semaine au vue des jours sans malade notifié.

Djiress BALOKI ( correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here