Santé : célébration de la journée de sécurité des patients, l’OMS s’inquiète.

0
72
A person is taken on a stretcher into the United Memorial Medical Center after going through testing for COVID-19 Thursday, March 19, 2020, in Houston. People were lined up in their cars in a line that stretched over two miles to be tested in the drive-thru testing for coronavirus. (AP Photo/David J. Phillip)

« Sécurité des agents de santé : une priorité pour la sécurité des patients ». C’est le thème retenu pour célébrer la Journée mondiale de la sécurité des patients, ce 17 septembre.

Cette journée est fondée sur le principe de la première étape pour dispenser des soins de santé de qualité qui consiste « à ne pas nuire », selon l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans un message, la Directrice africaine de l’organisation mondiale de la santé, le Docteur Matshidiso Rebecca Moeti indique que la pandémie du coronavirus a confirmé le fait que, pour assurer la sécurité des patients, les agents de santé doivent être protégés.

C’est ce qui justifie le thème retenu pour l’édition de cette année.  « Les agents de santé en première ligne sont exposés à un plus grand risque d’infection en raison des soins qu’ils prodiguent aux patients », a dit le Docteur Matshidiso Moeti.

Au cours de la riposte contre la covid19, plus de 41 000 agents de santé ont été infectés par la COVID-19, ce qui représente 3,8 % du nombre total de cas notifiés, alerte la responsable de l’OMS en Afrique.

Mais, certains pays comme la Sierra Leone et la Côte d’Ivoire ont réalisé des progrès vers la réduction de la proportion des infections chez les agents de santé.

D’autres pays tels que l’Érythrée, le Rwanda et les Seychelles n’ont enregistré aucun cas de COVID-19 parmi les agents de santé, se réjouit le Docteur.

En vue de protéger les agents de santé contre la COVID-19 et de contribuer au renforcement de la sécurité des patients, l’OMS a formé plus de 50 000 agents de santé dans la région africaine à la lutte anti-infectieuse.

Cette formation s’est réalisée en collaboration avec les partenaires et les autorités nationales et provinciales. L’OMS prévoit de former plus de 200 000 agents supplémentaires.

« Aujourd’hui, je demande donc à chacun d’entre nous d’œuvrer en synergie avec les autres personnes pour protéger les agents de santé », souligne directrice de l’OMS pour l’Afrique.

Elle conclut : « Les agents doivent à leur tour protéger les patients, dans des environnements favorables et propices à la prestation de soins de santé de qualité ».

Djiress BALOKI (Correspondant Grands-Lacs)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici